L'actualité ivoirienne sans coloration politique

66 migrants débarquent au Rwanda

0

Un groupe de 66 réfugiés et demandeurs d’asile africains sont arrivés à Kigali en provenance de Libye. Il s’agit du premier groupe de migrants qui arrive au Rwanda dans le cadre d’un nouveau programme né d’un accord entre le gouvernement rwandais, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Union africaine (UA).

En novembre 2017, Louise Mushikiwabo alors ministre des affaires étrangères du Rwanda proposait à la commission de l’Union Africaine une solution pour faciliter l’accueil des migrants en détention en Libye. « Etant donné la philosophie politique du Rwanda et notre propre histoire, nous ne pouvons pas rester silencieux quand des êtres humains sont maltraités et vendus aux enchères comme du bétail » avait-elle indiqué.

Le Rwanda s’est donc porté volontaire pour accueillir les migrants africains conformément à l’engagement pris par le Président Paul Kagamé en 2017 d’offrir un « foyer » aux Africains après l’annonce des cas de torture, de violence sexuelle et de travail forcé dont ils sont victimes en Libye.

Le Rwanda va accueillir des migrants venus de Libye

Début septembre, le Rwanda a signé un accord avec l’Union africaine (UA) et l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), pour accueillir les réfugiés et demandeurs d’asile africains bloqués en Libye. Le gouvernement rwandais s’est dit prêt à accueillir jusqu’à 30.000 évacués. Les convois de volontaires au retour seront plafonnés à 500 pour éviter que ce petit pays de 12 millions ne se sente dépasser.

Selon l’UN-HCR, le premier groupe de migrants arrivé à Kigali comprend de nombreux enfants non accompagnés, des mères célibataires et des familles dont certaines sont originaires de la Corne de l’Afrique. Filippo Grandi le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a félicité le peuple Rwandais pour cette décision d’accueillir des migrants africains.

« 66 réfugiés bloqués en Libye se sont rendu aujourd’hui au Rwanda – le premier vol dans le cadre d’un nouveau mécanisme de transit. Je tiens à remercier @PaulKagame, le peuple rwandais et @RwandaGov pour avoir offert un peu d’espoir et de stabilité à des gens désespérés. Un bel exemple de solidarité africaine ».

Le centre de transit de Gashora

La localité de Gashura sur les bords du lac Miravi

Selon des informations recueillies auprès des autorités Rwandaise par Eburnie Today, les migrants, qui sont tous des volontaires au retour, seront logés au centre de transit de Gashora, à environ 55 km au sud de Kigali. Aucune information n’a filtré sur leur prise en charge et le temps qu’ils devaient passer dans le pays. Les autorités nationales confirment que tout a été fait pour le centre d’accueil soit opérationnel. Le centre s’étend sur 26 hectares et se trouve à côté d’un lac Miravi, l’un des nombreux lacs qui draine la région. Ce lac particulier sera la source d’eau pour les réfugiés où l’eau sera pompée et traitée avant d’être conduit dans les maisons.

Selon le scénario décidé par les partenaires de l’opération, les réfugiés seront accueillis à leur arrivée, sélectionnés, puis orientés dans le centre et les communautés environnantes avant d’être répartis dans les différents blocs de logement où ils seront hébergés. A côté de la zone d’accueil se trouvent deux entrepôts avec des articles de base qui seront donnés aux migrants. Ces articles de base comprennent de la literie (matelas et draps de lit), des ustensiles de cuisine et un kit d’hygiène.

L’Allemagne est-elle la terre promise des migrants ?

Une maison typique du camp centre de Gashora comptent quatre généralement quatre pièces, un magasin et des réservoirs pour stocker l’eau. Certaines maisons ont plus de quatre chambres à coucher. Trois maisons se partagent une salle de bain et des toilettes. Selon Elysée Karyango, directrice du camp, chaque maison peut accueillir plus de 13 personnes et toutes les chambres ont déjà été équipées de lits, la plupart d’entre elles ayant des lits à deux étages. Il y a environ 32 unités de logement principales dans le camp.

La décision du Rwanda d’accueillir des migrants en détresse en provenance de Libye est un geste salué par l’Union africaine et l’ONU. Cependant, il faut plus d’effort et de solidarité pour trouver une solution au problème des migrants en Libye sur le long terme. En effet, l’ONU indique que plus de 4.500 personnes doivent être évacuées d’urgence des centres de détention libyens, où elles vivent dans des conditions difficiles et risquent d’être prises au piège des combats dans le pays.

La rédaction

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatre × un =