L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Aéroport de Diass : c’est déjà la grève !

0

Le Sénégal sera coupé du reste du monde pendant 24 heures. Voici l’annonce faite par le syndicat des aiguilleurs du ciel au Sénégal qui vient de déclencher un mouvement de grève paralysant le nouvel aéroport inauguré il y a à peine 7 jours !

Aéroport Blaise Diagne de Diass, c’est une image assez surprenante pour le visiteur qui découvre nuitamment l’infrastructure. Les passagers à même le sol attendant désespérément l’heure de la convocation. Elle ne se fera pas puisque les aiguilleurs du ciel sont en colère. « Il n’y aura pas de décollage, pas d’atterrissage et même pas le survol de l’espace aérien du Sénégal », indique Paul François Gomis, le secrétaire général du syndicat des aiguilleurs du ciel au Sénégal.

Plusieurs voyageurs joints en salle d’embarquement confirment que les avions qui devaient partir de l’AIBD sont effectivement cloués au sol. Une autre source anciennement en service à l’aéroport de Dakar Yoff confirme que plusieurs autres aéronefs qui devaient atterrir à Dias ont été détournés vers d’autres pays. « La tour de contrôle est éteinte et personne ne sait combien de temps ça va durer » soulignait inquiet notre source. Dans les milieux syndicaux, l’on indique que cette grève a été lancée pour exiger « de meilleures conditions de travail ».

Et si les aiguilleurs du ciel sont arrivés à cette décision qui sera lourde de conséquence au plan financier, c’est bien parce qu’aucun accord crédible n’a été trouvé lors des deux premières rencontres avec le ministre de tutelle. « Les propositions faites ne nous convenaient pas » indique un responsable syndical joint tôt ce vendredi matin. Les aiguilleurs du ciel évoquent des conditions de travail extrêmement difficiles. Les « temps de repos sont insuffisants », le nouvel aéroport étant à une cinquantaine de kilomètres de Dakar, les aiguilleurs du ciel avaient déjà interpellé le ministre sur le coût du transport vers l’aéroport de Diass notamment les deux (2) péages et les frais additionnels liés au carburant.

Visiblement rien a été fait depuis pour satisfaire les aiguilleurs du ciel. Voici une publicité dont l’Aéroport Blaise Diagne de Diass se serait bien passé en cette fin d’année.

SUY Kahofi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.