L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Allègement des mesures contre le coronavirus en Côte d’Ivoire

0

Quelques 48 heures après le discours du président Alassane Ouattara à la Nation concernant l’allègement des mesures contre le coronavirus, la joie et le soulagement se lisent sur les visages notamment pour les populations de l’intérieur du pays.

Si dans le grand Abidjan les populations patientent pour un allègement plus important des mesures contre le coronavirus, dans les localités de l’intérieur de la Côte d’Ivoire, quelques habitants contactés par la rédaction d’Eburnie Today ne cachent pas leur joie après l’allègement des mesures.

« Vraiment c’était important ! On se disait que ce n’est pas le coronavirus qui allait nous tuer mais plutôt la faim et la pauvreté. Ça devenait difficile : Dieu merci on pourra vaquer à nos occupations sans pression » nous explique Dembélé Issa, opérateur dans le secteur de l’anacarde à Katiola.

La faim commence à inquiéter plus que le coronavirus en Afrique

Contrairement à plusieurs pays africains dont son voisin le Ghana avec 4012 cas confirmés, la Côte d’Ivoire reste relativement peu touchée par l’épidémie, avec 20 morts sur 1 571 cas. Jeudi soir, le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé un assouplissement des mesures dans tout le pays, sauf à Abidjan. Il a notamment déclaré la fin du couvre-feu, la réouverture des établissements scolaires, des bars et restaurants et des salles de spectacles. L’assouplissement des mesures à l’intérieur du pays a été décidé car « aucun cas positif n’a été détecté dans l’intérieur du pays depuis le 21 avril », a expliqué le président Ouattara dans son allocution.

Cette situation est probablement liée au fait que les autorités ivoiriennes ont interdit – peu après l’apparition de l’épidémie en mars – tout mouvement (entrée ou sortie) entre Abidjan et l’intérieur du pays. Les cas positifs identifiés à l’intérieur du pays ont par ailleurs été rapatriés vers les centres de prise en charge dédiés à Abidjan. Les populations du grand Abidjan vont devoir patienter car c’est dans la capitale économique que sont concentrés l’essentiel des malades : la capitale économique ivoirienne reste pour cela isolée du reste du pays.

« On ne peut pas aller à Abidjan pour le moment mais on va s’organiser pour recevoir nos marchandises et continuer de vendre. On est vraiment content » affirme Sanogo Mariam commerçante de pagne et draps de lit à Bouaké.

La joie est surtout visible chez les opérateurs qui vivent des activités liées à la nuit. « Dès que le président a fini de parler jeudi, vendredi matin on a commencé à nettoyer nos tables, nos fourneaux et autres ustensiles pour le premier week-end complet. Je vends du poisson braisé et c’est vraiment la nuit qu’on peut faire des bénéficies avec les maquis à côté » précise Kouassi Béatrice une restauratrices. Maquis, bars, boites de nuit et restaurant vont rouvrir à leurs horaires habituels.

La levée partielle des mesures de lutte contre l’épidémie de coronavirus vont permettre une relance de l’activité économique à l’intérieur du pays. Cependant les autorités sanitaires appellent à la vigilance avec le respect des gestes barrières, le lavage des mains, la distanciation sociale et physique sans oublier l’utilisation du gel hydro alcoolique.

Traoré Bakhary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

9 + six =