L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Attaque terroriste : l’armée ivoirienne perd des hommes dans le nord

0

Deux positions distinctes de l’armée ivoirienne ont été prises pour cible dans le nord de la Côte d’Ivoire. L’Etat-Major indique dans un communiqué qu’il s’agit d’attaque terroriste.

Les deux positions de l’armée qui ont été attaquées dans la nuit du 28 au 29 mars 2021 sont celles de Kafolo et de Kolobougou. A Kafolo où une première attaque avait déjà été signalée en juin 2020, l’armée ivoirienne fait état d’une nouvelle opération menée par une « soixantaine de terroristes lourdement armés venant du Burkina-Faso ». Terroristes et militaires ivoiriens se seraient affrontés lors d’un combat intense qui a entraîné cinq morts dont deux soldats et trois terroristes. Le bilan fait aussi état de quatre blessés au sein des forces ivoiriennes et de quatre terroristes interpellés.

Des jihadistes frappent l’armée ivoirienne

Toujours selon le communiqué signé du général de corps d’armées Lassina Doumbia, chef d’état-major général des forces armées de Côte d’Ivoire, la 2ème attaque a ciblé un poste de gendarmerie à Kolobougou. Il s’agit d’une localité située à 60km au nord-ouest de Téhini faisant frontière avec le Burkina Faso. Un gendarme est décédé et un autre blessé sous les tirs « d’individus non identifiés » indique l’armée ivoirienne.

Un chef d’escadron divulgue des informations sur une opération anti-djihadistes

C’est la deuxième fois en moins d’un an que l’armée ivoirienne est attaquée par des terroristes à Kafolo, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire à la frontière avec le Burkina Faso. En juin 2020, 11 militaires et un gendarme ont perdu la vie lors de la première attaque. L’attaque s’était produite vers 03 heures du matin dans la même zone que celle de l’opération anti-jihadiste « Comoé » menée conjointement par les armées ivoirienne et burkinabè un mois plus tôt.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatorze − neuf =