L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Attentat de Grand Bassam : un hommage à deux roues

0

L’Ambassade des Etats-Unis en collaboration avec le Ministère chargé de la promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes ont réuni ce dimanche 11 mars 2018 une centaine de cyclistes dans la cité balnéaire de Grand Bassam. Autour du thème « Pédalons Pour la Paix ! », les organisateurs du parcours à deux roues ont commémoré l’attentat terroriste de Grand Bassam et rendu hommage aux 19 victimes.

Le top départ du parcours été donné dans la commune de Port-Bouët. Les cyclistes ont donc parcouru autour de 40 kilomètres avant d’achever leur course à l’hôtel Etoile du Sud de Grand-Bassam. Les participants ont foulé cette plage où il y a 2 ans des éléments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) ont perpétré le premier attentat terroriste de l’histoire de la Côte d’Ivoire. « Il faut démontrer notre solidarité avec le peuple de Côte d’Ivoire pour combattre le terrorisme » a affirmé Daniel Langenkamp, conseiller de presse et des affaires culturelles à l’Ambassade des Etats-Unis avant d’ajouter que le parcours à vélo « est une bonne manière » de soutenir à la Côte d’Ivoire.

Dossier complet sur l’attentat de Grand Bassam : https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/cote-d-ivoire-attentat-a-grand-bassam_1773039.html

Cette sortie sportive organisée une dizaine de jours après l’attentat de Ouagadougou rappelle également que le terrorisme demeure une réalité en Afrique de l’ouest. Au moment où les Etats de la région s’organisent pour faire face à cette menace, les groupes terroristes ne faiblissent pas. Il est donc important que les pays d’Afrique de l’ouest et du monde restent mobilisés contre le terrorisme. « L’objectif, c’est de montrer aux terroristes que c’est le peuple qui gagne et non eux » a déclaré Katherine Brucker, la chargée d’affaires de l’ambassade des États-Unis.

La première édition de « Pédalons Pour la Paix ! » a également vu la participation du ministre ivoirien de la Jeunesse Sidi Touré. Il a souligné que « cette activité » a été initiée avant tout « pour célébrer la vie sur l’obscurantisme ». « Nous sommes ici rassemblés pour saluer la mémoire de toutes les victimes de cet attentat. Plus jamais ça en Côte d’Ivoire, plus jamais ça au Burkina Faso, plus jamais ça en Afrique, plus jamais ça dans le monde » a-t-il martelé.

Cette initiative de l’Ambassade des Etats-Unis à Abidjan est le symbole que ce pays reste un allié sûr de l’Afrique dans le combat contre le terrorisme. Et Katherine Brucker a eu des mots justes pour l’affirmer. « Nous sommes ici en Côte d’Ivoire. Donc ce qui touche la Côte d’Ivoire nous touche également ». Au-delà de la Côte d’Ivoire, c’est toute l’Afrique de l’ouest qu’il faut voir à travers les propos de la chargée d’affaires de l’Ambassade des États-Unis. Seule la mobilisation, la coopération et la lutte contre l’extrémisme religieux permettront au monde de triompher du terrorisme.

SUY Kahofi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

8 + dix =