L'actualité ivoirienne sans coloration politique

AVSI préconise la formalisation du secteur informel de la filière bois

0

L’ONG AVSI a dressé le bilan de la mise en œuvre de son projet de formalisation du secteur des artisans la filière bois le jeudi 6 décembre 2018 à Abidjan en faisant des recommandations pour une meilleure structuration de ce secteur.

Quelles sont les mesures à prendre pour une meilleure structuration des artisans du secteur bois ? A la clôture de son projet « Renforcement des capacités et accompagnement à une formalisation durable des acteurs du secteur informel de la filière bois par une approche genre et jeunesse pour assurer une meilleure participation au processus APV » financé par le programme FAO UE FLEGT, l’ONG AVSI a fait des recommandations.

Selon Laurent Ayemou, gestionnaire de programme à AVSI, il faut accentuer la formalisation des Très petites et moyennes entreprises (TPME) du secteur informel de la filière bois, et surtout mettre en œuvre le projet de centrale d’achat sur 4 sites afin de permettre aux artisans de s’approvisionner en bois d’origine légale et de tourner le dos au bois issu du sciage à façon, qui est interdit par la loi.

En 10 ans, AVSI investit 8 milliards dans 11 projets en Côte d’Ivoire

A ce propos, faisait le bilan des 15 mois d’activités, Laurent Ayemou a expliqué que le projet a permis de mettre en place des alliances entre les associations d’artisans et les industriels du bois (scieries) ; ce qui facilitera l’approvisionnement des artisans en produits bois d’origine légale. L’ONG a aussi accompagné les TPME en vue de leur participation aux négociations dans le cadre du processus APV FLEGT.

Ce sont 1 517 Très petites et moyennes entreprises (TPME), 9 associations et 7 scieries qui ont été identifiés. AVSI a mené le plaidoyer pour la facilitation de la formalisation (légalisation) des acteurs de cette filière informelle. En outre, deux voyages de partage d’expériences ont eu lieu au Cameroun et en Italie avec la participation des artisans afin de renforcer leurs capacités.

Pour Sophie Lemaître, coordinateur Afrique du programme FAO UE FLEGT à la FAO (Fonds des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation), ce projet mené par AVSI « est important pour notre programme ». « On vous encourage à poursuivre. Il faut continuer les efforts », estime-t-elle.

Sciage clandestin : quand la corruption vide la forêt ivoirienne !

« Ce projet est important pour le ministère des Eaux et forêts », a ajouté le capitaine Sylla Cheick Tidiane, Point focal de l’APV FLEGT qui a rappelé l’engagement du gouvernement à renforcer la gouvernance forestière à travers notamment l’adoption en mai 2018 de la politique nationale de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts.

Lorenzo Manzoni, représentant de AVSI en Côte d’Ivoire, a pour sa part souligné que le projet a permis de sensibiliser les acteurs (artisans) à l’utilisation de produits ligneux légaux au moment les réflexions sont en cours sur la problématique de l’approvisionnement du marché domestique.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-sept + 2 =