L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Bernard Dadié a déposé sa plume

0

L’écrivain ivoirien considéré à juste titre comme le père de la littérature et des écrivains ivoiriens est décédé ce week-end à Abidjan à l’âge de 103 ans. Il a consacré sa vie à la littérature et au combat politique.

Son nom a été répété des milliers et des milliers de fois par les écoliers ivoiriens et africains depuis de longues années. Bernard Dadié, de son nom à l’état civil Bernard Abou Koffi Binlin Dadié est né en 1916 à Assinie dans le sud-est de la Côte d’Ivoire. Il est le fils de Gabriel Dadié, compagnon de lutte et ami du premier président ivoirien Félix Houphouët Boigny. Il va se faire connaitre dès 1934 avec une pièce de théâtre satirique, « Les Villes ». En 1950 il publie un recueil de poèmes engagés, « Afrique debout ! » qui dénonce les relations de domination entre Blancs et Noirs dans l’Afrique coloniale.

Son autobiographie romancée, « Climbié », parue en 1952, est sans doute son œuvre la plus célèbre, également très critique vis-à-vis du colonialisme. En 1980, son roman « Les jambes du fils de Dieu » (1980) remporte aussi un franc succès. Bernard Dadié a reçu deux fois le grand prix littéraire d’Afrique noire avec « Patron de New York » (1965) et « La ville où nul ne meurt » (1968). Bernard Dadié a abordé tous les genres littéraires: poésie, roman, chroniques, contes traditionnels et surtout théâtre.

« Ecrire est, pour moi, un désir d’écarter les ténèbres, un désir d’ouvrir à chacun des fenêtres sur le monde », avait déclaré l’écrivain, en recevant en 2016 le premier prix Jaime Torres Bodet de l’Unesco. Après l’indépendance, il a été de 1977 à 1986 le ministre de la Culture du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny. « La Côte d’Ivoire vient de perdre son plus grand écrivain », a indiqué le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman qui souhaite qu’un hommage national soit rendu à l’homme de lettre.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

cinq × trois =