L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Boost Africa pour booster les startups africaines

0

L’initiative Boost Africa a été lancée ce 21 novembre au siège de la Banque Africaine de Développement (BAD). Cette initiative vise à soutenir la création et la croissance des start-ups et des PME ayant un potentiel de forte croissance et de création d’emplois en Afrique.

Boost Africa est une idée originale, un modèle de financement innovant porté par trois (3) acteurs clés que sont la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Banque Africaine de Développement (AFBD) en partenariat avec la Commission européenne. Lors de la signature de la convention entre les principales parties au projet ce lundi 21 novembre à la rue des banques où est situé le siège de la BAD, Akinwumi Adesina, le président de l’Institution bancaire qui finance le développement du continent n’a pas caché sa joie. Il a indiqué que la capitalisation de base de l’initiative Boost Africa est de 150 millions d’euros réparti comme suit : « 50 millions injectés par la BAD et 50 millions par la BEI ». A cela s’ajoute une contribution de la Commission Européen.

L’enveloppe d’assistance technique de l’initiative Boost Africa sera dotée de 20 millions d’euros et le laboratoire d’information et d’innovation d’environ 10 millions d’euros. Le président de la BAD a souligné que les fonds alloués à l’initiative sont avant tout appelés à croitre pour atteindre un investissement d’un milliard d’euros au bénéfice des entreprises africaines notamment les PME et les PMI. Une attention particulière sera apportée aux initiatives portées par les jeunes. Cependant Akinwumi Adesina s’est voulu très clair : « il n’y aura de financements que pour des projets rentables » car l’objectif de Boost Africa reste avant tout la création de richesse et d’emplois pour résorber le chômage des jeunes.

Boost Africa va donc stimuler l’esprit entrepreneuriale de la jeunesse africaine tout en favorisant la création et la croissance d’entreprises qui innovent. Le projet à la base table sur la montée en puissance d’environ 1500 startups, un chiffre qui pourrait être amené à doubler si d’autres bailleurs acceptent de se joindre à l’initiative Boost Africa. Réduire le chômage en Afrique notamment celui des jeunes en boostant l’économie africaine à travers tous ses secteurs d’activité, voici une vision qui revient sans cesse dans les TOP 5 de la Banque Africaine de Développement. Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d’investissement (BEI) a indiqué que Boost Africa s’inscrit clairement dans ce vaste et ambitieux projet de la BAD (TOP 5 ndlr).

Le président de la BEI a noté que la jeunesse de la population africaine ne doit plus être une source de problème socio-économique mais plutôt une chance pour le continent. Voici pourquoi il a indiqué que « Boost Africa va démarrer sur les chapeaux de roues puisque les premières jeunes pousses et PME à fort potentiel de croissance devraient bénéficier » de l’appui de l’initiative très bientôt.

« Ces petites entreprises et les jeunes hommes et femmes à leurs commandes sont une véritable inspiration, à l’instar de leur dynamisme et de leur détermination » a-t-il conclu.

Boost Africa vise à soutenir la création et le développement des entreprises africaines notamment les PME et les PMI avec un potentiel de forte croissance. Cependant, les aspirants au fond doivent être porteurs de projets rentables, innovants et susceptibles de créer des emplois. A propos de ces idées rentables, Akinwumi Adesina, le président de la BAD invite la jeunesse africaine à se tourner vers l’agriculture un secteur réellement bénéfique pour l’Afrique.

SUY Kahofi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

12 + 3 =