L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Colère à Yopougon face à un projet de centre de dépistage du Covid-19

0

Des affrontements ont eu lieu lundi à Yopougon entre forces de l’ordre et des habitants qui s’opposent à un projet de construction d’un centre de dépistage du coronavirus.

L’annonce de la construction d’un centre d’accueil destiné aux tests du Covid-19, au stade de la Brigade Anti-Emeutes (BAE) à Yopougon-Toits Rouge est arrivée aux oreilles de certains habitants de la plus grande commune d’Abidjan comme une provocation, bien plus comme une volonté de nuire. Dès dimanche soir, quelques riverains étaient déjà sortis pour s’en prendre aux équipes déployées pour monter les préfabriqués du centre de dépistage. La rumeur avait déjà fait son œuvre dans le quartier et elle indiquait que Yopougon devait accueillir des malades venus d’autres quartiers et surtout être le point clé d’un essai vaccinal. Une information fausse selon le préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi qui a indiqué aux riverains que ce projet est un centre local comme le gouvernement en prévoit dans plusieurs autres communes d’Abidjan.

Mais ce démenti semble arriver bien tard car au petit matin du lundi, plusieurs habitants du quartier Toits Rouge sont sortis en nombre dans la rue pour protester en poussant des slogans hostiles au gouvernement. « Allez-y installer le centre à Assinie », « on ne veut pas de centre aujourd’hui, demain ni après-demain », « on ne sera pas des cobayes pour votre vaccin » criaient les manifestants. La police anti-émeute a fait usage de grenades lacrymogène pour disperser la foule et démanteler des barrages dressés sur la route qui mène au site. Plusieurs individus ont été interpelés lors de ces premières violences liées à l’épidémie du coronavirus en Côte d’ivoire.

Dans un communiqué produit après le gouvernement ivoirien rappelle « que la construction de centres d’accueil dans plusieurs quartiers d’Abidjan vise à augmenter les capacités d’accueil et de prise en charge, en prévision d’une augmentation probable du nombre de malades du COVID-19 ». Tout en rappelant que les auteurs de la casse de Yopougon « seront recherchés et traduits devant les juridictions compétentes », le ministre de la communication et des médias, porte-parole du Gouvernement (Sidi Touré) invite les populations d’Abidjan et du reste du pays à faire preuve de civisme en cette période de crise sanitaire.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

6 + 9 =