L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Côte d’Ivoire : Une déclaration de politique de préservation et de réhabilitation des forêts en élaboration

0

En vue de finaliser la politique de préservation et de réhabilitation des forêts en cours d’élaboration, le gouvernement a organisé ce lundi 13 novembre 2017 à la présidence de la république au Plateau un séminaire gouvernemental qui a réuni tous les acteurs du secteur de la forêt. Objectif : freiner la déforestation.

Après l’interpellation des partenaires techniques et financiers qui invitaient en mars 2017 la Côte d’Ivoire à « repenser la politique et la stratégie forestière » et réclamaient que « des lignes directrices claires soient données par le gouvernement sur sa vision de l’avenir des forêts ivoiriennes », les autorités ont décidé de revoir leur stratégie. Le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a assuré à l’ouverture du séminaire gouvernemental ce lundi 13 novembre 2017 que cette rencontre d’échanges a pour but de « prendre en compte » les contributions des acteurs du secteur de la forêt « en prélude à l’adoption de [la] déclaration de politique sur les forêts ».

« Le Gouvernement ayant pris la pleine mesure de ce contexte extrêmement délicat pour la Côte d’Ivoire, s’est engagé à élaborer une nouvelle stratégie pour la préservation et la réhabilitation des forêts. Dans ce cadre, le gouvernement a proposé une déclaration de politique de préservation et de réhabilitation des forêts en Côte d’Ivoire », a indiqué Amadou Gon Coulibaly.

Le changement de cap est indispensable au regard de la disparition vertigineuse du couvert forestier du premier producteur mondial de cacao. D’ailleurs, rappelle le chef du gouvernement, « telle que définie par le code forestier de 2014, la superficie de ses forêts est passée de 16 millions d’hectares en 1900, à 7,8 millions d’hectares en 1990 et 3,4 millions d’hectares en 2015 ».

Ces consultations visent à recueillir les observations des différents acteurs afin de prendre les mesures efficaces pour la gestion durable des forêts. Les résultats de cette concertation, qui a rassemblés les membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers, les institutions de recherche et les organisations de la société civile (dont la voix a été portée par l’Observatoire ivoirien pour la gestion durable des ressources naturelles (OI-REN) et le Regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains (RAIDH), permettront au gouvernement d’adopter une nouvelle politique forestière, face à l’échec de celle qui a été menée jusque-là.

« J’aurai à présenter une nouvelle mouture au gouvernement qui entérinera avant que cela ne passe en conseil des ministres pour que le président de la république puisse enfin déclarer cette nouvelle politique », a annoncé le ministre des Eaux et Forêts Alain Richard Donwahi.

Ce séminaire gouvernemental permettra d’harmoniser les points de vue des parties prenantes en vue d’obtenir une stratégie consensuelle de préservation et de réhabilitation des forêts ivoiriennes qui disparaissent à un rythme inquiétant.

Anderson Diédri

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.