L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Crise à la FIF : Sidy Diallo donne sa version des faits

0

Au cœur d’une fronde, Sidy Diallo, le président de la Fédération Ivoirienne de Football est sorti de sa réserve ce 10 avril au cours d’une rencontre avec les clubs.

Le président de la Fédération Ivoirienne de Football a décidé de se prononcer sur la crise qui secoue le football ivoirien depuis la non-qualification des éléphants pour le mondial en Russie. C’est la toute première fois que Sidy Diallo prend la parole depuis son retour de Zurich (Suisse) le 20 mars où un arbitrage a été tenté par la FIFA. Une rencontre qui s’est achevée en queue de poisson, les deux camps étant restés sur le position.

« La FIFA regrette que la famille du football ivoirien ressorte de cette rencontre aussi divisée qu’elle y était entrée, mais n’a pour l’heure pris aucune décision. Elle va continuer de suivre de très près la situation en Côte d’Ivoire et s’assurer que le football ivoirien ne soit pas pris en otage » avait écrit Fatma Samoura, Secrétaire générale de la FIFA dans un courrier adressé aux deux parties.

Pour rappel, un groupe de 38 clubs et quatre groupements appelé « G42 » a réclamé le départ de Sidy Diallo de la tête de la FIF. Cette coalition lui reproche entre autres la mauvaise gestion de la Fédération Ivoirienne de Football ayant conduit à une perte du rayonnement du foot ivoirien à l’international.

Face aux clubs et à la presse, Sidy Diallo a indiqué que « tout ce qui s’est passé jusque-là est basé sur le mensonge ». Le président de la FIF en veut pour preuve, la dislocation du mouvement des frondeurs.

« Aujourd’hui, nous avons 47 clubs. Nous pouvons faire avec 47 clubs ce que nous voulons. Nous avons les bras ouverts : dites-leur de revenir » a-t-il lancé à l’endroit des dissidents.

Concernant les accusations de mauvaise gestion et de détournement de fond – portant sur la somme de 3 milliards f CFA – brandit par le « G42 », le président de la FIF a indiqué qu’il s’agit d’accusations infondées. Et en ce qui concerne la gestion financière de la fédération, l’Inspection d’Etat a demandé à la Fédération Ivoirienne de Football d’avoir un régisseur pour gérer directement les fonds reçus de l’Etat.

Sidy Diallo n’a pas manqué de souligner qu’il ne garde aucune rancune envers les ‘frondeurs’. Cependant il tient souligner que « tout dirigeant de club qui va désormais injurier la FIF sera sanctionné ».

Une menace brandit par le président de la FIF qui risque de ne pas plaire aux clubs restés au sein du « G42 ».

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.