L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Décès d’Aboudramane Sangaré, président par intérim du FPI

0

Aboudramane Sangaré, homme politique ivoirien et fidèle compagnon de lutte de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo est décédé le 3 novembre à Abidjan. Il était âgé de 71 ans et incarnait la branche dite radicale du Front Populaire Ivoirien.

L’annonce de sa disparition a été confirmée par plusieurs hauts cadres et responsables du Front populaire ivoirien dont Franck Anderson Kouassi, le secrétaire national à la Communication du FPI qui indique que le « gardien du temple » « est décédé des suites d’une courte maladie ». En l’absence de Laurent Gbagbo, jugé à La Haye pour crimes contre l’humanité, Aboudramane Sangaré, qui occupait alors les fonctions de vice-président a été porté président par intérim du FPI.

L’annonce de son décès à suscité une vive émotion au sein de la classe politique ivoirienne. Parmi les marques de compassion, figure celle de ‘son rival’ politique et dirigeant de l’autre tendance du FPI : Pascal Affi N’guessan. Dans une note transmise aux médias, il évoque notamment la perte d’un homme qui « aux côtés du président Gbagbo été de tous les combats pour l’avènement d’une démocratie pluraliste dans notre pays ».

« En cette douloureuse occasion, au nom du Front Populaire Ivoirien, je tiens à présenter à sa famille biologique, en particulier à son frère cadet, Issiaka Sangaré, vice-président du parti, à l’ensemble des militants et sympathisants du FPI ainsi qu’à tous les patriotes ivoiriens et les démocrates nos condoléances les plus sincères » souligne le député.

Toujours au sein de l’opposition ivoirienne, Prof. Mamadou Koulibaly président de LIDER (Liberté et Démocratie pour la République) et le Henri Konan président du PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire) ont salué la mémoire de l’homme politique. Le président Bédié, dans un message de condoléances adressé au FPI et signé par son directeur de cabinet Narcisse Pierre Kouadio N’dri, relève l’image d’un homme qui est « demeuré fidèle au président Laurent Gbagbo et à la ligne politique originelle du FPI ». Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Kigbafori Soro, reconnait en Aboudramane Sangaré « un combattant passionné de la Démocratie ». Il estime que « la Côte d’Ivoire perd un de ses plus valeureux fils ».

Dans la foulée des messages de compassion, la tendance du Front Populaire Ivoirien dirigée par Aboudramane Sangaré a annoncé la suspension des activités politiques du parti. Cette décision émanerait du président Laurent Gbagbo et devra s’étendre jusqu’à la fin des obsèques de M. Sangaré selon le communiqué signé par le secrétaire général, Dr Assoa Adou.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

cinq × 1 =