L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Des journalistes remplacés par des robots par Microsoft

0

Microsoft va remplacer des dizaines de journalistes sous contrat sur son site web MSN et utiliser des systèmes automatisés pour sélectionner les informations, les reportages des médias américains et britanniques.

La gestion des articles des organes de presse, la sélection des titres et des images pour le site MSN sont actuellement effectuées par des journalistes. L’intelligence artificielle (AI) qui viendra se substituer à eux se chargera de ces tâches de production d’informations, ont déclaré des sources au Seattle Times. Microsoft a déclaré que cette nouvelle orientation faisait partie d’une évaluation de ses activités.

« Comme toutes les entreprises, nous évaluons notre activité de manière régulière. Cela peut entraîner une augmentation des investissements dans certains domaines et, de temps en temps, un redéploiement vers d’autres. Ces décisions ne sont pas le résultat de la pandémie actuelle » a déclaré dans un communiqué le géant américain de la technologie.

Microsoft, comme d’autres entreprises technologiques, paie les organes de presse pour utiliser leurs contenus sur son site web. Mais il emploie des journalistes pour décider des sujets à publier et de la manière dont ils sont présentés à la une ou dans les rubriques. Selon le Seattle Times, une cinquantaine de producteurs d’informations sous contrat perdront leur emploi à la fin du mois de juin, mais une équipe de journalistes à plein temps restera en place. « C’est démoralisant de penser que les machines peuvent nous remplacer, mais voilà », a déclaré au journal l’une des personnes menacées de licenciement.

Certains journalistes licenciés ont averti que l’intelligence artificielle pouvait ne pas être totalement familiarisée avec les directives éditoriales strictes, et pouvait finir par laisser passer des articles inappropriés. Vingt-sept des personnes qui ont perdu leur emploi sont employées par l’agence de presse britannique PA Media, rapporte le Guardian. Un journaliste cité dans le journal a déclaré : « Je passe mon temps à lire comment l’automatisation et l’IA vont prendre tous nos emplois – maintenant, c’est le mien ». Microsoft est l’une des nombreuses entreprises technologiques qui expérimentent des formes de journalisme dites « robotisées » pour réduire les coûts. Google investit également dans des projets visant à comprendre comment cela pourrait fonctionner.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

douze + 3 =