L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Des scientifiques australiens testent un vaccin contre le coronavirus

0

Les essais de deux candidats vaccins contre le coronavirus Covid-19 ont commencé en Australie. Il s’agit d’un test en laboratoire sur des animaux autorisé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les scientifiques australiens testent deux vaccins potentiels contre le coronavirus. Il s’agit de ceux fabriqués par l’université d’Oxford et la société américaine Inovio Pharmaceutical. Les résultats de ces tests seront évalués par l’agence scientifique nationale australienne afin de savoir s’ils sont efficaces et s’ils sont sans danger pour l’homme. L’Organisation de la recherche scientifique et industrielle du Commonwealth (CSIRO) d’Australie affirme que ces essais seront les premiers essais précliniques complets de vaccins à utiliser un modèle de test animal. Le premier essai clinique sur l’homme des vaccins a eu lieu aux États-Unis le mois dernier. Ce premier essai a sauté l’étape du test animal. « Normalement, il faut environ un à deux ans pour arriver à ce stade et nous avons en fait réduit ce délai à quelques mois », a déclaré jeudi le Dr Rob Grenfell du CSIRO aux journalistes.

Le CSIRO teste deux options sélectionnées par un consortium mondial qui supervise la plupart de ces recherches, la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations. Ces derniers jours, l’équipe du CSIRO a inséré des échantillons de vaccin dans des furets – des petits mammifères à fourrure dont il a été prouvé qu’ils contractent le coronavirus de la même manière que les humains. Le premier des deux vaccins développé par l’Université d’Oxford, est un vaccin vecteur. Il utilise un virus ‘inactif’ (affaibli) pour introduire les protéines du coronavirus dans le système immunitaire et induire par la suite une réponse en cas d’infection au Covid-19. Professeur Trevor Drew, directeur du laboratoire australien de santé animale dans l’État de Victoria, où les tests sont effectués, précise que ces répliques inactives du virus « ne sont pas capables de se répliquer : il n’y a donc aucune possibilité de tomber malade à cause de ce type de vaccin en particulier ».

Les tests en laboratoires se font sur des animaux (CSIRO)

L’autre vaccin, celui d’Inovio Pharmaceutical est différent. Il est conçu pour coder certaines protéines du coronavirus pour le système immunitaire, incitant les cellules de l’organisme à générer ces protéines avant que le système immunitaire ne réagisse à celles-ci. Les premiers résultats des tests des deux vaccins sur les animaux pourraient être publiés dès le mois de juin, ont déclaré les scientifiques. En cas de succès, les vaccins pourraient alors passer à des essais cliniques qui pourraient être menés dans d’autres laboratoires.

A travers le monde, plusieurs autres vaccins sont actuellement en cours de développement. En France, en Israël ou aux Etats Unis, c’est une véritable course contre la montre face à un virus qui a déjà fait plus de 47 000 morts. Mais les experts avertissent qu’il faudrait encore un délai minimum de 18 mois pour satisfaire aux tests et aux normes réglementaires.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-huit + 4 =