L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Destruction des panneaux anarchiques à Abidjan

0

Une opération de destruction des panneaux non autorisés a été lancée dans la ville d’Abidjan. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’assainissement et de la réorganisation de l’affichage publicitaire dans le district autonome d’Abidjan.

Les panneaux concernés par le démantèlement sont ceux ne respectant pas le décret de 2007 qui régit l’affichage publicitaire en Côte d’Ivoire. De façon technique il s’agit des supports d’affichage positionnés à moins de 100 m des carrefours, des entrées et sorties des courbes. A cela s’ajoute les panneaux ne respectant pas l’inter-distance de 75 m entre deux panneaux.

Ils ont fait l’objet d’identification et de stickage en vue de leur retrait ou non des abords des routes d’Abidjan. L’opération qui a débuté vendredi (phase de démantèlement) a permis au Conseil supérieur de la publicité (CSP) de scier 32 panneaux dans la commune de Port-Bouët. Après cette première sortie, les équipes de la CSP accompagnées d’agents des forces de l’ordre ont investi la commune de Koumassi ce mardi 12 mars. Au total, une trentaine de panneaux non autorisés qui ont été démantelés.

« Toutes les communes d’Abidjan seront touchées par cette opération. Après Koumassi, nous serons probablement la semaine prochaine à Marcory », a indiqué Kouassi Abel chargé d’affichages au CSP.

On assiste depuis ces dernières années à une installation incontrôlée des panneaux d’affichage à Abidjan. La proximité entre ces panneaux et leur nombre pléthorique de long de certaines voies suscitent des interrogations car réduisant la visibilité pour les automobilistes et contribuant à une pollution visuelle. Pour échapper à la vigilance du régulateur, des panneaux sont installés nuitamment. Kouassi Abel souligne que ces panneaux « inconnus parce que non identifiés de façon visible et lisible par le propriétaire » seront démantelés.

Le Conseil supérieur de la publicité (CSP) précise que les personnes physiques ou les régies publicitaires qui ont vu leurs panneaux démantelés peuvent entrer en possession de ces panneaux à condition de payer l’amende prévue à cet effet.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

5 × quatre =