L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Ebola : l’ONU déclare une urgence sanitaire mondiale en RDC

0

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé mercredi de portée au stade d’urgence sanitaire mondiale l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui a fait plus de 1600 morts en RDC. Cette décision intervient trois jours après la mort d’un premier cas à Goma dans l’est du pays.

L’épidémie actuelle d’Ebola en République Démocratique du Congo (RDC) est la dixième depuis 1976 dans ce pays du centre de l’Afrique. Elle est la deuxième plus grave dans l’histoire d’Ebola, après l’épidémie qui a frappé l’Afrique de l’Ouest en 2014-2016. Elle s’est déclenchée depuis le 1er août 2018 et a déjà tué 1.668 personnes, entrainant la vaccination de 163.533 au rVSV-ZEBOV (groupe pharmaceutique Merck).

L’épicentre de cette 10ème flambée se situe dans les zones reculées et conflictuelles du Nord-Kivu où la riposte sanitaire a du mal à être efficace en raison de l’insécurité. L’OMS avait ‘refusé’ il y a quelques de décréter une procédure d’urgence sanitaire en RDC n’en jugeant sans doute pas la nécessité. Cependant, la mort d’un pasteur contaminé par Ebola dans la ville densément peuplé de Goma a fait évoluer les choses.

Enfin un vaccin efficace contre Ebola

« Nous avons besoin de travailler ensemble avec la RDC pour en finir avec cette épidémie et construire un meilleur système de santé » plaide le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

La ville de Goma fraîchement touchée par Ebola peuplée d’un à deux millions d’habitants, se situe à la frontière avec le Rwanda et voisine de l’Ouganda. Il s’agit d’un carrefour stratégique dans cette région en crise depuis 25 ans. La ville dispose de liaisons aériennes avec l’Ouganda, l’Ethiopie et Kinshasa.

C’est la quatrième fois que l’OMS active sa procédure d’urgence sanitaire internationale depuis 2009. Elle l’avait aussi fait en 2014 pour la grande épidémie d’Ebola qui a tué 11.000 personnes en Afrique de l’Ouest principalement en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria.

La procédure d’urgence sanitaire internationale signifie que la situation est « grave, soudaine, inhabituelle ou inattendue », avec des conséquences sanitaires et humaines « au-delà des frontières nationales de l’État touché », ce qui « peut exiger une action internationale immédiate », selon les critères du Règlement sanitaire international.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

deux − un =