L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Elections locales : le RHDP jubile

0

Les chiffres définitifs concernant les élections locales en Côte d’Ivoire – annoncés mardi – donnent le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) grand vainqueur. La coalition au pouvoir rafle la majorité des sièges aussi bien aux régionales qu’aux municipales.

Comme en 2013 lors des élections locales, les ivoiriens ont encore une fois boudé le scrutin. Le taux de participation s’élève à 46,4% pour les régionales (contre 44,37% en 2013) et à 36,2% aux municipales (contre 36,49% en 2013). Le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dominé par le RDR du président Alassane Ouattara a une nette avance sur ses concurrents.

Le nouveau parti unifié au pouvoir glane 46,4% des voix remportant ainsi 92 communes. Le RHDP s’installe solidement dans des grandes communes d’Abidjan comme Abobo, Treichville ou Yopougon et dans la deuxième plus grande ville de Côte d’Ivoire, Bouaké ou la cité portuaire de San Pedro.

Son ancien allié et désormais rival politique, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) d’Henri Konan Bédié, qui n’a pas présenté des candidats dans toutes les localités, contrôle 50 communes avec 28% des voix au terme du scrutin. Le vieux parti qui s’est opposé au projet de parti unifié garde la main sur la commune stratégique du Plateau à Abidjan – centre des affaires et commune la plus riche de Côte d’Ivoire -, la commune présidentielle de Cocody et la capitale politique Yamoussoukro.

Élections locales : entre incidents et doute sur la crédibilité du scrutin

Les candidats indépendants ont raflé 28% des suffrages grâce à un total de 389 candidatures pour 56 élus. Le FPI (Front populaire ivoirien), tendance Pascal Affi N’guessan qui n’a pas boycotté les élections locales l’emporte dans deux communes.

Au niveau des régionales, c’est le RHDP qui l’emporte largement avec 18 postes de président de Conseils régionaux sur 31 (60% des voix). Le PDCI suit avec six régions (20% des suffrages). Les candidats indépendants totalisent 10% des voix avec trois régions. Deux régions reviennent à des candidats qui portaient les deux étiquettes RHDP et PDCI. Quant au FPI, il obtient une région.

Côte d’Ivoire : faut-il s’inquiéter pour 2020 ?

Deux élections ont été invalidées par la CEI en raison d’incidents graves, la municipale à Port Bouët (commune portuaire d’Abidjan), et la régionale dans le département de Facobly pour le compte de la région du Guemon à l’ouest.

Malgré les éloges dont veut se couvrir la Commission Electorale Indépendante (CEI) en qualifiant le scrutin d’apaisé, ces élections locales ont fini par convaincre l’opinion de la nécessité d’une réforme de cette commission et d’un véritable toilettage du fichier électoral. Le président Alassane Ouattara a annoncé en août que la CEI serait réformée avant la présidentielle de 2020.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

3 + 9 =