L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Enquête du parquet sur des dizaines de milliards détournés

0

Quinze dossiers relatifs à des faits de corruption et de détournements de fonds ont été portés à la connaissance du procureur de la République par la Haute autorité pour la bonne gouvernance.

Plusieurs personnalités seraient impliquées dans ces actes de corruption et de détournement de fonds au cœur d’une enquête du parquet. Selon le procureur de la République, Richard Adou, les montants de cette quinzaine de dossiers portent sur « des dizaines de milliards » qui auraient été détournés par « un magistrat, des directeurs financiers, des élus, un administrateur civil, d’anciens directeurs généraux d’entreprises privées et publiques et de sages-femmes ».

Les faits qui sont reprochés aux personnes mises en cause s’articulent autour « de la corruption de l’abus de fonction, de détournements de deniers publics et privés, d’enrichissement illicite et de blanchiment de capitaux » a précisé le procureur qui s’est toutefois abstenu de divulguer les noms des personnes et les entreprises impliquées soulignant qu’elles « étaient protégées par le secret de l’instruction ».

Corruption : la HABG lance une campagne de sensibilisation

La question de la lutte contre la corruption demeure un challenge important pour le régime Ouattara de plus en plus critiqué par les Ivoiriens qui s’offusquent de vivre une cherté de vie sans précédent alors qu’une poigné dans les hautes sphères du pays se sucrent à souhait et de façon illégale sur les fonds qui leurs sont alloués par l’Etat. Rien ne semble être fait pour punir ces derniers qui sont bien souvent des proches ou des membres des familles régnantes à Abidjan.

Cette corruption qui gangrène la Côte d’Ivoire a été soulignée en gras dans un rapport confidentiel de l’Union européenne (UE) en juillet dernier. L’enrichissement spectaculaire et insolent de la classe dirigeante ivoirienne ces dernières années ne passe plus inaperçu et est de moins en moins toléré par le peuple.

Cependant, ce réveil soudain du régime Ouattara et sa volonté de taper sur les doigts des fonctionnaires et élus indélicats dans leur gestion a comme un parfum de règlement de compte politique. Début août, Noël Akossi Bendjo, le maire du Plateau avait été révoqué de ses fonctions par le gouvernement. Il est accusé de « graves déviations » dans le maniement des fonds communaux, de faux en écritures publiques et de détournement de fonds portant sur plusieurs millions de dollar.

Akossi Bendjo ‘révoqué’ de ses fonctions de Maire

Ce politicien membre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire farouchement opposé au projet de parti unifié (RHDP) affirme être victime d’une chasse à l’homme puisqu’il a refusé de quitter son parti pour la coalition au pouvoir. Après près de dix ans passé au pouvoir, Alassane Ouattara ne semble pas convaincre avec son réveil tardif sur la question de la lutte contre la corruption.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois × trois =