L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Félix Anoblé prédit l’éclatement du PDCI

0

Le refus du PDCI d’intégrer le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) risque de conduire à l’éclatement du parti dirigé par l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié.

Lors de la formation du parti unifié sous l’étendard du RHDP, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a refusé de renoncer à ‘sa souveraineté’, reportant son adhésion au projet après 2020. Pour le plus vieux parti de la scène politique ivoirienne, le RDR doit s’engager à soutenir un candidat issu de ses rangs en 2020 après dix ans de soutien sans faille accordé au parti d’Alassane Ouattara.

Un RHDP sans le PDCI

Au-delà de son refus d’intégrer le RHDP, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a annoncé début août mettre fin à son alliance avec le Rassemblement des Républicains (RDR). Le PDCI présentera donc des candidats lors des prochaines élections locales et pourra jauger son poids politique hors du RHDP. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre ivoirien du Commerce, Félix Anoblé estime que ces joutes électorales seront une occasion pour le PDCI de comprendre qu’il est sur la mauvaise voie.

« Le PDCI est sur la voie d’un véritable danger d’éclatement » soutient l’un des animateurs de la dissidence. Récemment exclu du PDCI, Félix Anoblé appelle le président du PDCI, l’ex-chef de l’Etat Ivoirien, Henri Konan Bédié « à prendre ses responsabilités (…) pour éviter l’irréparable ». Il critique également les dernières sorties du secrétaire exécutif du PDCI dont les prises de position et l’intolérance amèneront « le parti à la traine et dans une débâcle d’ici quelque temps. Et ce serait dommage ».

Nouveau ‘divorce’ entre le PDCI et le RDR

De retour d’une mission en Chine, Alassane Ouattara a décidé de maintenir les élections locales pour le 13 Octobre 2018. Le PDCI et l’opposition avaient souhaité un report du scrutin estimant que toutes les conditions n’étaient pas réunies pour des élections libres et transparentes. L’opposition demande notamment la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) avant les élections locales.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

20 − seize =