L'actualité ivoirienne sans coloration politique

FESPACO : les prix spéciaux connus

0

En attendant l’attribution de l’Etalon d’or de Yennenga, les prix spéciaux du 26ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) ont été décernés vendredi. Voici le palmarès complet des prix spéciaux.

Dans la catégorie des longs métrages le Prix Sembène Ousmane est revenu à Jean Pierre Bekolo du Cameroun avec son film « Les armes miraculeuses ». Le jury a estimé que ce film donnait une image positive à l’Afrique. Le film, en anglais, se déroule dans l’Afrique du Sud des années 1960 avec trois femmes qui sont amoureuses d’un homme noir condamné à mort par le régime Apartheid.

Ce poète est campé par Emile Abossolo Mbo qui fait briller la flamme de l’amour dans le cœur de sa femme, sa prof de français (une étudiante) et une belle blonde, venue le soutenir dans son combat. Un séducteur dans le couloir de la mort rendu encore plus charmant par sa tenue orange de prisonnier. Grand gagnant du prix Sembène Ousmane de la Fondation Ecobank reçoit 5 millions f CFA et un trophée de bronze.

FESPACO : le cinéma africain a toujours un bon potentiel

Les Prix de l’Assemblée nationale du Burkina Faso et celui de la Ville de Ouagadougou sont revenus à Apolline Traoré du Burkina Faso pour son film « Desrances ». Dans ce film, Apolline Traoré met en lumière le courage et la sagesse des femmes face à la folie des hommes, dans une fiction en plein cœur de la tragique crise ivoirienne qui a entrainé la mort de 3.000 personnes. Apolline Traoré empoche une enveloppe de 7 millions f CFA plus un trophée.

Le Prix de la Chance de LONAB d’une valeur de 5 millions revient au film « Le Prince » de Zalissa Zoungrana. Le Prix Thomas Sankara a été décerné à « Black Mamba » de la Tunisienne Armel Guellaty. Le Prix Signis, d’une valeur de 2 millions f CFA a été attribué à « DUGA » de Abdoulaye Dao et Hervé Lengani. Signis est une association catholique mondiale pour la Communication. Le film « FATWA » reçoit la mention spéciale du jury et celui de la Critique cinématographique africaine à « Indigo » de la Marocaine Selma Bargach. Elle reçoit uniquement un trophée des mains de la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC).

FESPACO : Apolline Traoré présente ‘Desrances’

Les réalisateurs ivoiriens Boris Oué et Marcel Sangné décrochent le Prix Félix Houphouët-Boigny d’une valeur de 10 millions de f CFA avec leur film « Résolution ». C’est un prix qui récompense essentiellement un jeune réalisateur.

Concernant les Prix UEMOA, « DUGA » de Abdoulaye Dao et Hervé Lengani arrive en tête du classement dans la catégorie long métrage doté d’une enveloppe de 10 millions f CFA. « Rêve brisé » du réalisateur burkinabè Modeste Ganafé Mofé Dog-Na décroche le prix du Court métrage et reçoit ainsi 8 millions de f CFA. « Juma Duma » du Malien Salif Traoré remporte le prix Documentaire d’une valeur de 8 millions f CFA.

Le jury a proclamé vendredi les résultats mais les prix seront remis lors de la clôture du FESPACO.

Ab Bakhary, envoyé spécial à Ouagadougou

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

18 − 3 =