L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Forum UA-UE : les trois priorités pour garantir l’emploi aux jeunes

0

« Investir dans la création d’emplois pour les jeunes ». C’est le thème du forum des affaires Union Africaine – Union Européenne qui a eu lieu ce lundi 27 novembre 2017 au palais de la culture de Treichville à Abidjan.

C’est un euphémisme : les jeunes sont particulièrement frappés par le chômage sur le continent. L’enjeu aujourd’hui c’est de trouver des voies et moyens pour juguler cette situation cruciale. « La nécessité est de résoudre cette équation entre d’un côté les jeunes qui sont d’un nombre de plus en plus grand et de l’autre côté l’emploi », a déclaré Albert Youma, président d’Africa business, lors de la cérémonie d’ouverture de ce 5ème forum des affaires UE-Afrique.

Pour lui, il est important qu’ensemble l’Europe et Afrique trouvent des solutions adéquates a l’épineux problème du chômage en offrant des emplois à la jeunesse africaine afin que cette « ignominie » qui consiste à traiter les jeunes africains comme du bétail lors de leur périple vers l’Europe en quête d’un eldorado s’arrête.

La population africaine estimée en 2010 à un milliard d’habitants atteindra 3 milliards en 2065, soit le quart de la population mondiale. Cette population jeune, avec une tranche d’âge comprise entre 15 et 24 ans, sera estimée à 531 millions soit 30,2% de la population africaine.

Pour garantir des emplois à ces jeunes, le président d’Africa Business propose trois priorités et une condition. Comme priorités, il évoque le développement de l’agriculture, l’industrie et l’amélioration de l’administration publique. La condition est que les africains protègent leurs industries.

Pour sa part, le vice-président de Côte d’Ivoire Daniel Kablan Duncan a noté qu’il y a des obstacles au financement du développement de l’Afrique, surtout à long terme. Pour résorber cette situation, préconise-t-il, « les États africains doivent accentuer leurs efforts et maintenir un cadre de macroéconomique sain, améliorer la mobilisation des ressources fiscales, favoriser l’accès aux infrastructures…. « . Et ce, à travers la diversification des sources et mécanismes sans oublier le recours au partenariat public privé.

L’Union européenne, à travers son représentant, a précisé qu’il n’y a pas de réponse toute faite à la problématique de l’emploi. Elle entend « explorer » les domaines où elle peut « apporter des améliorations ».

Les échanges économiques entre l’Afrique et l’Europe sont estimés à 38%. Le forum des affaires UE- Afrique se tient en marge du sommet de l’UA-UE qui aura lieu les 29 et 30 novembre à Abidjan. Son objectif est de créer un cadre d’affaire entre les deux continents.

Raïssa Yao 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.