L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Kémi Séba interrogé au Bénin

0

Dejà expulsé en début de semaine de Côte d’Ivoire, le militant anti-colonialiste Kémi Séba a affirmé avoir été arrêté interrogé puis relâché à son arrivée au Bénin, son pays d’origine.

Kémi Séba qui est en croisade contre le franc CFA a certes un discours qui séduit une frange non-négligeable de la jeunesse africaine mais qui est de nature à froisser les dirigeants francophones attachés à une monnaie qui date de l’époque coloniale. L’activiste expulsé de la Côte d’Ivoire le Bénin a été arrêté mardi à sa descente de d’avion à Cotonou.

Cette arrestation selon lui a été ordonnée par un ministre béninois, Sacca Lafia. Lors d’une conférence de presse qu’il a animée dans la capitale économique du Bénin, Kémi Séba, dit avoir été « placé en détention sur demande du ministre de l’Intérieur » de son pays d’origine. Il a été soumis à un interrogatoire en règle avant d’être relâché.

En Côte d’Ivoire, où il devait tenir un meeting, il a dit avoir été interrogé sur d’éventuelles relations avec les pays comme le Venezuela, la Chine ou la Russie. « On m’a posé les mêmes questions qu’en Côte d’ivoire », a déclaré le fondateur du groupe Urgences panafricanistes, qui a menacé de porter plainte contre le ministre de l’Intérieur du Bénin.

Le gouvernement minimise l’expulsion de Kémi Séba

« Il m’a dit : ‘que vous soyez populaire en Afrique francophone n’est pas mon problème mais dès lors que vous effectuez des mobilisations qui dérangent nos partenaires économiques’, – il ne les a pas cités mais je peux dire à la tête la France, la Côte d’Ivoire (…) – ‘nous allons restreindre le périmètre de vos libertés individuelles’ » a révélé l’activiste.

« La personne qui va restreindre le champ de nos libertés individuelles n’est pas encore née », a-t-il ajouté.

Kèmi Séba s’est maintes fois attaqué « au néocolonialisme français, qui a pris comme capitale en Afrique la Côte d’ivoire ». Il a plusieurs fois été condamné en France pour incitation à la haine et avait été expulsé en septembre 2018 du Sénégal vers la France pour avoir brûlé publiquement un billet de 5.000 francs CFA.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

deux + 14 =