L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La POECI lance un Hackathon autour de la liste électorale

0

La plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), en partenariat avec l’ambassade de Grande-Bretagne en Côte d’Ivoire, a lancé ce jeudi 10 janvier 2019 lors d’une conférence de presse à son siège à Cocody, un concours de création d’applications dénommé Hackathon 2019. L’objectif est d’impliquer davantage les jeunes dans le processus électoral.

L’analyse de la liste électorale de 2016, faite par la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), a révélé un faible taux d’inscription des jeunes. Pour Franck Diea, assistant chargé de communication de la plateforme, « cette analyse a montré que seulement 11% de jeunes dont l’âge est compris entre 18 ans et 25 ans sont inscrits sur la liste électorale ».

Selon une étude menée par l’organisation, les facteurs explicatifs de cette situation sont entre autres la négligence et le manque d’intérêt des jeunes pour l’établissement des pièces administratives, le manque d’information des personnes notamment en milieu rural sur l’importance de l’extrait d’acte de naissance et surtout le manque de confiance à l’endroit des acteurs politiques.

C’est donc pour emmener les jeunes à s’inscrire sur la liste électorale et à participer aux processus électoraux que la plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) lance un concours de création d’applications dénommé Hackathon 2019 sur le thème : « Quelles technologies pour accroitre le taux de participation des jeunes aux processus électoraux en Côte d’Ivoire ? ».

Dans le cadre de ce concours dénommé Hackathon 2019, la POECI entend « développer cinq applications technologiques dont une application de collecte, de suivi et d’analyse de données électorales; une application pour informer les jeunes sur les éléments nécessaires à l’établissement des documents administratifs; une application pour informer et sensibiliser les jeunes sur le processus électoral; une application pour informer les jeunes sur les lieux d’enrôlement, les lieux d’établissement des CNI [Carte nationale d’identité] et les tribunaux; mettre en place un système d’alerte précoce afin de remonter les informations d’incidents critiques », a détaillé Franck Diea.

« La POECI entend donc à travers ce concours développer des applications technologiques afin d’inciter les jeunes à s’inscrire sur la liste électorale en leur facilitant l’accès à l’information et en sensibilisant sur l’importance d’être sur la liste électorale », a renchéri l’imam Ibrahima Koné, président du Conseil d’administration de la POECI.

Josephine Gauld, ambassadrice de Grande Bretagne en Côte d’Ivoire, a assuré que son pays est engagé aux côtés de la société ivoirienne pour l’appuyer dans ses initiatives. « Nous avons décidé de soutenir ce projet parce qu’après les discussions avec la POECI quand ils nous ont présenté le projet, nous avons constaté qu’il y a effectivement un très faible taux de jeunes sur la liste électorale alors que les jeunes sont les plus nombreux statistiquement en Côte d’Ivoire. Il y a plusieurs approches. Donc tout ce qui peut être fait pour permettre aux jeunes de participer à la construction du pays, nous pensons que c’est très important », a-t-elle indiqué.

Un appel à candidature a été lancé sur le site internet de la POECI pour sélectionner les participants. Cet appel sera clôturé le samedi 12 janvier 2019 à minuit, un délai qui pourrait être prorogé pour permettre à plus de candidats de postuler. Selon le programme annoncé par les organisateurs, le concours se déroulera sur trois jours, c’est-à-dire du 18 au 20 janvier. Les participants devront fournir les premiers prototypes à l’issue de ces trois jours.

Ab Bakhary Traoré

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

16 − six =