L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La police lance l’opération Vacances sécurisées 3

0

La police Ivoirienne lance ce jeudi l’opération ‘Vacances sécurisées 3’. Une opération qui s’inscrit dans le cadre de son programme de lutte contre l’insécurité en Côte d’Ivoire.

Les vacances sont une période de fortes affluences aussi bien dans les zones urbaines que rurales. Un moment assez particulier au niveau sécuritaire en raison des déplacements des populations, de la présence des touristes et d’autres ivoiriens qui regagnent leur pays pour une raison ou une autre. Cette période oblige les services de sécurité à redoubler de vigilance d’où l’opération ‘Vacances sécurisées 3’, qui est un projet sécuritaire d’envergure national.

Ce n’est pas la première opération du genre en Côte d’Ivoire. Il s’agit d’opérations ordinaires de police fait pour donner « un signal fort à ceux d’entre les ivoiriens qui seraient tentés de profiter des vacances pour déranger la quiétude sécuritaire » de leurs concitoyens précise le commissaire principal Blé Charlemagne, porte-parole de la police nationale de Côte d’Ivoire. Les activités de sécurisation seront composées de patrouilles pédestres et motorisées, d’instauration de poste d’observation dans les lieux de fortes affluence comme les marchés, supermarchés et autres espaces de divertissement et/ou de restauration.

La sécurisation des domiciles et des entreprises sera également une priorité pour les forces de l’ordre. Bien entendu la réussite de l’opération ‘Vacances sécurisées 3’ passe par une collaboration étroite entre les forces de l’ordre et la populations. Celles-ci sont invitées à être vigilantes et à faciliter les opérations sécurisation de leurs quartiers.

La Côte d’Ivoire n’est pas à sa première opération de sécurisation de grande envergure. Les populations ont connu la période de l’opération ‘téré’ et celle des opérations ‘Epervier’ 1,2 et 3 où des milliers d’homme ont été déployés pour sécuriser Abidjan et les autres villes du pays. Malgré le bilan qualifié chaque fois de satisfaisant, la criminalité persiste toujours en Côte d’Ivoire. La preuve palpable avec le phénomène des enfants délinquants communément appelés ‘microbes’.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

20 − 4 =