L'actualité ivoirienne sans coloration politique

La ville de Bongouanou en proie à des violences

0

Des protestations politiques ont viré à des violences intercommunautaires ce week-end dans la localité de Bongouanou. Plusieurs sources confirment des blessés dans le fief de l’opposant Pascal Affi N’Guessan.

Plusieurs habitants de Bongouanou contactés par Eburnie Today font état d’une situation d’extrême tension et de violence qui a débuté vendredi après-midi. Une source hospitalière parle également de nombreux blessés. Un autre habitant indique avoir vu un corps sans vie vendredi, une information non confirmée par les services de sécurité que la rédaction tente de recouper.

Les témoignages indiquent que les affrontements ont lieu entre les habitants du quartier Agnikro (des jeunes de l’ethnie locale agni) et ceux de Dioulabougou (des jeunes de l’ethnie dioula). Ils s’attaquent à coup de gourdins et de machettes incendiant dans leur sillage des maisons et des magasins. Le candidat de l’opposition à la présidentielle Pascal Affi N’Guessan et le député-maire de Bongouanou, Gilbert Amalaman, ont vu leurs domiciles incendiés.

Les violences intercommunautaires de Bongouanou surviennent alors que l’opposition, dont fait partie Pascal Affi N’Guessan, a lancé jeudi un mot d’ordre de boycott actif du processus électoral. Elle a notamment demandé à ses militants d’« empêcher la tenue de toute opération liée au scrutin présidentiel » du 31 octobre. Depuis l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara à un 3ème mandat, la Côte d’Ivoire sombre petit à petit dans la violence. Une quinzaine de morts ont été enregistrés en août et en septembre dans plusieurs localités du pays.

La rédaction

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois × quatre =