L'actualité ivoirienne sans coloration politique

L’Aéroport international Blaise Diagne opérationnel

0

L’Aéroport international Blaise Diagne a été officiellement inauguré ce jeudi 07 décembre par le président sénégalais Macky Sall. C’est à 11 h 30 précise qu’il a coupé le ruban inaugural de l’aéroport.

Les rares bus de la compagnie Dakar Dem Dikk, les quelques Tatas et autres taxis ou cars rapides ont eu beaucoup de mal à transporter les dakarois vers leurs différents lieux de travail et de rendez-vous. Et pour cause, nombreux sont ceux qui ont décidé de regagner Dias pour vivre en direct l’inauguration du nouvel aéroport situé à 45 km de Dakar. Pour cet événement, le Sénégal a accueilli des hôtes de marque. Les présidents Ali Bongo du Gabon et José Mario Vaz de la Guinée-Bissau, Patrice Trovoada le premier ministre de Sao Tomé et Principe sans oublier le voisin Adama Barrow de la Gambie ont assisté à la cérémonie d’inauguration.

Avec l’ouverture de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), le Sénégal fait un bond qualitatif dans l’univers du transport aérien sous-régional et africain a reconnu Abdoulaye Mbodj, directeur général de l’aéroport qui a qualifié l’infrastructure de « joyau de classe mondiale pouvant accueillir annuellement entre 10 et 20 millions de passagers ». D’un coût total de 423,950 milliards de f CFA, l’AIBD a une capacité de 50 millions de tonnes de fret par an. Il dispose de 82 pavillons et d’une mezzanine à deux niveaux. A cela s’ajoute l’aérogare pour les pèlerins indispensable selon certains curieux « dans un pays musulman comme le Sénégal ».

C’est le pays tout entier qui tirera profit de la nouvelle plateforme aéroportuaire mais pour les communes de Keur Mousseu et Diass (région de Thiès) il y aura un dividende direct à tirer de l’Aéroport international Blaise Diagne ont indiqué les maires des deux localités. Lors de son allocution, le président sénégalais Macky Sall a tenté de faire passer un message d’unité autour de l’Etat du Sénégal qui doit être une continuité en ce qui concerne sa politique de développement.

« Il en va ainsi de la vie des nations. Vous pouvez entamer une œuvre et laisser d’autres la parachever. C’est comme cela que Léopold Sédar Senghor a bâti cette nation où toutes les religions cohabitent dans la paix. Diouf a consolidé son legs. Ce dernier a œuvré pour l’approfondissement de la démocratie. Wade aussi a joué sa partition et nous l’avons accompagné dans ce travail » a-t-il indiqué.

Mais à beau chasser le naturel de l’homme politique il revient au galop ! Le président Macky Sall n’a pu s’empêcher de rappeler son effort personnel pour permettre à l’Aéroport international Blaise Diagne ‘d’exister’. « Lorsque nous sommes arrivés au pouvoir, on a renégocié les contrats. C’est cela la réalité. Si on avait laissé les choses en l’état, peut-être qu’on ne serait pas là aujourd’hui à inaugurer cet ouvrage. C’est une propriété de tous les Sénégalais. Cet aéroport n’est pas celui de Macky Sall. Je ne cours pas après la gloire. Je fais mon travail et laisse les autres faire le leur », a tenu à souligner dans un wolof truffé de mots français le président sénégalais.

L’AIBD peut accueillir simultanément 5 vols, y compris des gros porteur de type A380. Cependant les capacités de l’aéroport n’ont pas été mis à l’épreuve en ce jour de festivité. Le vol inaugural aura ‘mobilisé’ un total de 12 aéronefs dont l’avion présidentiel.

SUY Kahofi, envoyé spécial

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.