L'actualité ivoirienne sans coloration politique

L’APSFD-CI forme les professionnels des médias

0

L’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI) a organisé ce 14 mars un atelier de formation à destination des hommes et femmes de média. Un moment mis à profit pour faire découvrir ou redécouvrir l’univers de la microfinance.

L’APSFD-CI s’est donnée pour mission de professionnaliser le secteur de la microfinance en Côte d’Ivoire. Et l’un des pans de cette politique repose sur l’éducation financière et la formation des différents acteurs intervenants dans le secteur de la microfinance. Les professionnels des médias étant des acteurs clés dans la chaîne de transmission de l’information, il est important que ces derniers se forment et s’informent sur l’univers de la microfinance.

C’est bien ce qui a motivé cet atelier de formation d’une journée regroupant 24 hommes et femmes de média autour d’importantes thématiques parmi lesquelles les caractéristiques économiques de la microfinance, le cadre législatif et réglementaire de la microfinance ou encore le rôle de l’association professionnelle des SFD en Côte d’Ivoire. Cyrille Tanoé, le directeur exécutif de l’Association professionnelle des systèmes financiers décentralisés de Côte d’Ivoire (APSFD-CI) a fait un historique de la microfinance, son évolution à travers ses différentes formes avant de déboucher sur ce secteur important pour l’économie ivoirienne.

En effet le nombre de bénéficiaires et de clients des SFD en Côte d’Ivoire est passé de 779.000 en 2013 à plus d’un million en 2016. L’encours de crédit est passé de 79,2 milliards en 2013 à 155,4 milliards en 2016. En ce qui concerne l’encours de dépôt, il s’établissait à 192,7 milliards de FCFA au 31 décembre 2016 contre 126,2 milliards en 2013. Les établissements de microfinance contribuent donc à relever le taux de bancarisation tout en luttant contre la pauvreté à travers différents services que sont la micro-assurance, le transfert d’argent et surtout les prêts aux personnes qui ne sont pas prises en compte par le système bancaire classique.

Le secteur de la microfinance est en pleine croissance en Côte d’Ivoire. Il mérite donc une certaine organisation et une professionnalisation d’où la présence de l’APSFD-CI qui aide à l’épanouissement des acteurs du secteur a indiqué Koffi Arsène, responsable de la gestion de la performance de l’APSFD-CI. Au cours de son exposé, il est longuement revenu sur l’action de l’APSFD-CI et ses missions dont la principale reste « la promotion d’un secteur de la microfinance professionnel, responsable et inclusif qui contribue à l’amélioration des conditions de vie des ménages en Côte d’Ivoire » a-t-il conclu.

Pour les hommes de médias ayant participé à cette formation, ce projet de formation est le bienvenu et mérite d’être pérennisé. L’univers de la microfinance reste dynamique et en constante évolution, de telles initiatives peuvent aider les acteurs des médias à mieux communiquer sur la microfinance et ainsi donner la bonne information aux populations.

SUY Kahofi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-huit − quinze =