L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le PDCI dénonce des ‘tentatives de débauchage’ de ses cadres

0

A l’heure du choix des candidats et de la formation des listes pour les élections locales, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) dénonce les pressions exercées sur ses cadres par les leaders du RHDP.

Le Secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) était face à la presse mercredi. A travers cette rencontre organisée à la Maison du parti à Cocody, le Professeur Maurice Kakou Guikahué avait pour objectif de se prononcer sur l’actualité des élections locales annoncées pour Octobre 2018. Dans le cadre des préparatifs de ces élections, certains cadres du PDCI – dont plusieurs ministres – se sont retrouvés à la fois sur les listes de leur parti et celle du RHDP (parti unifié).

Un RHDP sans le PDCI

Une vingtaine de candidats figurent en effet à la fois sur les listes publiées dans la presse lundi par le PDCI et le RHDP. Pour le PDCI, cette situation résulte des pressions exercées sur ses cadres à l’approche des élections locales. Maurice Kakou Guikahué estime que le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Democratie et la Paix (RHDP) se livre à « une tentative de débauchage des cadres » du PDCI sous fond de chantage, d’intimidation et de menaces. Il en veut pour preuve, le cas Akossi Bendjo, Maire du Plateau, démis de ses fonctions de maire pour des présumés malversations financières. Le Secrétaire exécutif en chef du PDCI souligne que jusqu’à présent, aucun rapport l’incriminant n’a été produit.

« Le PDCI condamne fermement les pratiques tendant à la déstabilisation et à l’affaiblissement des partis politiques concurrents en vue de s’assurer le monopole du contrôle et de l’animation politique nationale », a martelé M. Guikahué.

Le professeur Guikahué a aussi fustigé l’attitude de certains candidats et cadres du RHDP qui tentent de « manipuler, désinformer et intoxiquer » les militants du PDCI en faisant usage du logo du PDCI-RDA dans leurs campagnes de communication. Le PDCI n’entend pas rester silencieux face à ce qu’il qualifie d’usurpation de son identité et se réserve le droit de combattre par tous les moyens ceux qui utilisent frauduleusement son logo.

La coalition du RHDP devient un parti politique

Concernant les prochaines élections locales, le Secrétaire exécutif en chef du PDCI-RDA a appelé à un réaménagement de la date des élections municipales et régionales. Les élections locales sont prévues pour le 13 octobre 2018 mais pour le PDCI les conditions ne sont pas encore remplies pour un scrutin libre et transparent. Dans un premier temps, il est indispensable de reformer la Commission électorale indépendante (CEI). Il s’agit d’une promesse faite par le président Alassane Ouattara en août mais le processus de réforme n’a pas encore été lancée. Le PDCI et les partis d’opposition s’impatientent.

Au-delà, le vaste mouvement préfectoral en cours couplé aux vacances judiciaires ne favorise pas l’obtention par certains candidats de documents nécessaires pour faire acte de candidature. Le numéro 2 du PDCI a estimé que les élections locales pouvaient être reportées jusqu’à fin 2018, la compétence des conseils municipaux et régionaux ayant été prorogée jusqu’au 31 décembre.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

douze − 4 =