L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le PDCI réfute les thèses xénophobes prêtées à son leader

0

Le parti du président Henri Konan Bédié dénonce un mauvais procès contre lui après ses propos que le gouvernement a qualifié comme étant contre les étrangers. Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) a tenu à répondre à la sortie du Gouvernement ce lundi lors d’une conférence de presse.

« Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) s’indigne du mauvais procès fait au président Bédié », a déclaré Jean-Louis Billon. Selon le secrétaire exécutif chargé de la communication du parti « le gouvernement a choisi délibérément des morceaux des propos du président du PDCI sortis de leur contexte pour en faire une exploitation tendancieuse ». Il a aussi dénoncé le laxisme des autorités ivoiriennes face aux problèmes évoqués par le président Bédié. Ces problèmes auxquels le leader du PDCI a fait référence sont notamment les conflits intercommunautaires récurrents, l’orpaillage clandestin et des nombreux cas de fraudes sur l’identité ivoirienne.

Les propos de Bédié qui passent mal

Samedi, le gouvernement ivoirien a condamné dans un communiqué les « propos d’une extrême gravité, appelant à la haine de l’étranger » qui ont été tenus par l’ex-président trois jours plus tôt. Dans cette intervention filmée, M. Bédié parle « des étrangers armés » présents en Côte d’Ivoire. « Le moment venu, nous agirons, pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire sous le couvert d’orpaillage », déclare-t-il. Le président Bédié évoque aussi « d’autres (étrangers) qu’on fait venir clandestinement » et à qui « on fait faire des papiers », possiblement pour « fausser les élections de 2020 ». Pour Jean-Louis Billon M. Bédié « n’a fait que porter à l’attention de l’opinion (…) des faits troublants et récurrents, vécus par les populations ivoiriennes ».

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

5 + 7 =