L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le quartier de Boribana rasé

0

Boribana, le grand quartier précaire d’Abidjan jouxtant la commune d’Attécoubé est passé en mode destruction depuis ce samedi. Le site sera rasé pour permettre la construction d’un grand pont à Abidjan.

Encadrés par un important dispositif policier, deux bulldozers ont pris place à l’aube devant le quartier d’un peu plus 60.000 habitants. Le quartier est majoritairement peuplé de populations pauvres qui s’entassent dans de vielles baraques ou de petites constructions insalubres. La menace d’expulsion, retardée depuis mai a finalement été annoncée jeudi. L’information ayant été amplifiée la nuit du mercredi, le quartier a commencé à s’agiter.

Les uns et les autres tentant de sauver ce qu’ils peuvent. Des familles entières se préparent à trouver un point de chute ou pire à dormir à la belle étoile. Dans une petite ruelle, on peut voir une ménagère bassine sur la tête et bébé au dos les yeux pleins de larmes. Non loin, une restauratrice qui ne finit pas de dénoncer la pauvreté dans laquelle le gouvernement vient la plonger, récupère marmites, assiettes et reste de nourriture. « Toute notre vie était ici » lance sonné un vieux maçon connu pour habiter le quartier depuis une vingtaine d’année.

Protestation autour du 4ème pont d’Abidjan

Les bulldozers encadrés par un important dispositif policier sont lancés pendant que les habitants s’activent pour sauver le maximum de biens. Les habitants de Boribana sont impactés par la construction du quatrième pont d’Abidjan. Les autorités ont lancé en juillet 2018 les travaux du quatrième pont d’Abidjan qui va relier le quartier populaire de Yopougon à celui du Plateau, la zone des affaires, soulageant un des principaux axes de la capitale économique.

Le pont au-dessus de la lagune Ebrié, autour de laquelle s’est constituée Abidjan, mesurera 1,4 km. Il s’inscrit dans un projet de 7,2 km d’autoroutes urbaines et d’échangeur d’un coût total de 142 milliards de francs CFA, qui doit permettre de désengorger le nord d’Abidjan peuplée de 5 millions d’habitants, en proie à des embouteillages permanents.

Lancement des travaux du 4ème pont d’Abidjan

Quelque 34 milliards de francs CFA du projet sont destinés à indemniser ou reloger les populations de ces zones très denses, selon le gouvernement. « Les bâtis détruits aujourd’hui sont ceux pour lesquels les propriétaires ont reçu effectivement leur indemnité d’éviction », promet Coulibaly Salimata Tiegbala, coordinateur adjoint du projet de transport urbain d’Abidjan. « Les études ont commencé en 2016. Les locataires ont été recensés Il peut y avoir des omissions. Il y a des bureaux qui sont ouverts pour qu’ils soient pris en charge », a-t-elle précisé. Mais parmi les habitants de Boribana, nombreux sont ceux qui estiment n’avoir pas reçu un seul centime.

Traoré Bakhary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

7 + dix =