L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Le ridicule de Bictogo tourné en dérision par les ivoiriens

0

De mémoire d’ivoirien c’est la première fois qu’un régime vole aussi bas et utilisant ouvertement des postes administratifs comme moyen de pression pour pousser des ivoiriens à rallier une formation politique. Il n’en fallait pas plus pour que les ivoiriens tourne la bourde absurde d’Adama Bictogo en dérision.

Adama Bictogo a été désigné par le RDR (Rassemblement des Républicains) comme président du comité d’organisation du congrès du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP). La coalition de laquelle s’est retiré le PDCI cherche de nouveaux alliés et force un peu trop pour se présenter comme la seule alternative capable de garantir la stabilité à la Côte d’Ivoire. Sur le pagne du congrès du RHDP, les logos des partis politiques les plus influents de Côte d’Ivoire ont été frauduleusement utilisés.

Du PDCI au MFA en passant par LIDER, aucune formation politique ne confirme avoir donné son accord pour un projet de parti unifié le 26 janvier. En perte de vitesse et désavouer par les ivoiriens, le RDR vomit pour sa mauvaise gestion du pouvoir et qui veut muer en RHDP n’a trouvé que les menaces pour porter son projet politique. Samedi, l’ancien ministre chassé de son poste dans des conditions troubles après une mission au Mali, s’est livré à un jeu de menace à peine voilé.

Adama Bictogo souligne que ceux qui n’adhèreront pas au parti unifié devront « libérer le tabouret le 27 janvier ». En d’autres termes, seront virés de l’administration publique tous ceux qui refusent d’adhérer au RHDP. Alassane Ouattara s’époumone à dire que la Côte d’Ivoire est un Etat de droit, une Nation attachée à la démocratie. Visiblement ses propres collaborateurs ont besoin d’être éclairés et éduqués sur les valeurs démocratiques.

Dans un Etat de droit on ne menace pas un citoyen qui refuse d’adhérer à projet politique : on tente de le convaincre par des arguments. Dans une Nation attachée à la démocratie on n’utilise pas un poste dans l’administration publique comme moyen de pression : on a la sagesse de séparer la politique politicienne de la gestion de la cité.

La sortie d’Adama Bictogo a été d’un ridicule si retentissant que dans les heures qui ont suivi le tabouret challenge été lancé sur les réseaux sociaux ! A chaque sortie d’un cadre du RHDP, l’étau du ridicule se referme chaque jour un peu plus sur une coalition en manque d’idées et d’arguments politiques pour convaincre.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

seize − cinq =