L'actualité ivoirienne sans coloration politique

L’électricité au charbon en perte de vitesse face aux énergies renouvelables

0

Les producteurs d’électricité à base de charbon risquent de gaspiller des milliards de dollars dans les prochaines années sans pour autant opérer un retour gagnant sur investissement. Cette tendance s’explique par le fait que les nouvelles sources d’énergies renouvelables sont désormais moins chères que les nouvelles centrales au charbon.

Selon un rapport de Carbon Tracker l’un des facteurs de ce changement est principalement dû aux énergies éoliennes et solaires qui deviennent de plus en plus moins chère dans plusieurs pays et territoires du monde. C’est l’exemple en Afrique de l’ouest du Sénégal qui a renoncé à un projet de centrale à charbon privilégiant la construction d’un des parcs solaires les plus importants d’Afrique sub-saharienne francophone. Les auteurs du rapport affirment qu’ils ont examiné l’économie de 95 % des centrales électriques au charbon dans le monde. Dans 60 % des centrales au charbon du monde, les coûts de production sont plus élevés que ceux des nouvelles énergies renouvelables.

Matt Gray, de Carbon Tracker et co-auteur du rapport, reste convaincu que « les énergies renouvelables sont en train de dépasser le charbon dans le monde entier et les investissements proposés dans le domaine du charbon risquent de devenir des actifs immobilisés qui pourraient bloquer l’énergie à haut coût du charbon pendant des décennies ».

Le rapport précise que dans 10 ans, il sera moins cher de fermer les centrales au charbon et de construire des centrales éoliennes et solaires à la place. Bien que cela matérialise une avancée notable, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) affirme que le charbon restera la plus grande source d’énergie mondiale pendant des années, à moins que les gouvernements ne changent radicalement leurs politiques en matière de mix énergétique. La part du charbon dans la production d’énergie a déjà commencé à diminuer de 38 % en 2018 à 35 % en 2024. Un déclin qui semble irréversible. Selon l’AIE, la production d’électricité à partir du charbon va connaître le plus grand déclin jamais enregistré : plus de 250 térawattheures (TWh), soit plus de 2,5 %.

Vers l’abandon du charbon ?

Cette question est cruciale et centrale dans tous les projets mondiaux de lutte contre le changement climatique. Selon Carbon Tracker, pour lutter efficacement contre le changement climatique, une centrale au charbon doit être mise hors service chaque jour jusqu’en 2040. Le rapport exhorte les gouvernements et les investisseurs à annuler les projets énergétiques basés sur le charbon en cours, sous peine de gaspiller plus de 600 milliards de dollars en investissements. Dans une économie mondiale de plus en plus verte, les acteurs du marché vont faire disparaître le charbon. Des signes avant-coureurs sont déjà visibles aux États-Unis. Le président Trump avait promis de relancer l’industrie du charbon.

Malheureusement pour lui, les investisseurs n’étaient pas prêts à le soutenir et à s’inscrire dans cette dynamique. Cependant, de nombreux pays en développement où les liens entre les fournisseurs d’électricité et les gouvernements sont très étroits, les centrales au charbon continuent de fonctionner même si les coûts plus élevés sont répercutés sur les consommateurs. C’est à ce niveau que la société civile et les acteurs sociaux doivent se mobiliser pour faire pression sur le pouvoir politique afin que des alternatives plus vertes soient proposer pour le bien de l’environnement et des populations.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

7 + vingt =