L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Les sénatoriales à la loupe de l’Observatoire du code de bonne conduite

0

L’Observatoire du code de bonne conduite a lancé ses activités de monitoring électoral ce jeudi 22 mars 2018 au siège de la COSOPCI à Cocody Deux-Plateaux. L’objectif est de veiller au respect du code de bonne conduite par les partis et groupements politiques à l’occasion des élections sénatoriales prévues ce samedi 24 mars.

4 réseaux d’organisations de la société civile ivoirienne, la COSOPCI, le RAIDH, la COFEMCI-REPC et la FOSCAO-CI, réunis au sein de l’Observatoire du Code de bonne conduite, vont « veiller à la bonne application et au respect du Code de Bonne Conduite des partis et groupement politiques, des candidates et candidats aux élections en Côte d’Ivoire ».

L’Objectif de cette plateforme est de « restreindre les possibilités d’intimidation, d’irrégularités et de manipulation des résultats électoraux » et « réduire les risques de violences et de contestations portant sur les résultats ou le déroulement des élections » sénatoriales qui auront lieu ce samedi 24 mars.

« L’Observatoire du Code de Bonne Conduite que nous avons l’honneur de représenter, n’a pour rôle que de veiller au respect des engagements pris par ces différents acteurs politiques, et d’éviter ainsi que les élections ne soient, à nouveau, des causes de troubles dans notre pays », a expliqué le président de l’Observatoire du Code de bonne conduite des partis et groupements politiques, des candidates et candidats aux élections en Côte d’Ivoire, Pierre Kouamé Adjoumani, par ailleurs Coordonnateur général de la COSOPCI, la Coalition de la société civile pour la paix et le développement démocratique.

Pour ce faire, l’Observatoire a déployé 75 observateurs sur le terrain. 60 observateurs dans 15 régions de la Côte d’Ivoire : Abengourou, Bondoukou, Bongouanou, Bouaké, Bouna, Daloa, Divo, Duekoué, Gagnoa, Man, Korhogo, Odiénné, Séguéla, San-Pedro et Yamoussoukro et 13 observateurs à Abidjan. Ils auront pour mission de relever les actes posés et les propos tenus par les différents candidats, leurs équipes de campagne, leurs militants et sympathisants qui seront contraires au Code de bonne conduite.

« Nous aimerions rappeler que le Code de Bonne Conduite représente un véritable outil de sauvegarde de la paix, de la démocratie et de stabilité dans pour notre pays, la Côte d’Ivoire. Il a été élaboré, adopté et signé par la quasi-totalité des partis et groupements politiques de Côte d’Ivoire », soutient Pierre Kouamé Adjoumani.

L’Observatoire, qui a démarré ses activités le 19 mars, a observé la campagne qui s’est déroulée du lundi 19 au jeudi 22 mars et suivra de près la tenue du scrutin ce samedi 24 mars. Après la proclamation des résultats définitifs des élections sénatoriales, la plateforme va publier son rapport d’activités sur ce travail de monitoring électoral, assorti de recommandations.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

1 × deux =