L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Manifestation de la FESCI : 40 étudiants libérés

0

Le service de la communication de la FESCI a informé Eburnie Today dans la soirée du mercredi 11 Octobre 2017 que les 40 étudiants et élèves incarcérés les 13 et 18 septembre suite aux manifestations de la FESCI contre les frais annexes d’inscription ont été libérés.

C’est autour de 21 h 30 que les étudiants et élèves ont été libérés après avoir été entendus dans la matinée au parquet. Certains médias ont d’ailleurs fait savoir que cette libération était intervenue depuis ce matin. Information infirmée par la FESCI. Au total, ce sont 43 étudiants qui ont été emprisonnés depuis les manifestations de la FESCI pour demander la suppression des frais annexes d’inscription.

Les policiers ont réprimé sévèrement cette manifestation, arrêtant ces 43 étudiants et élevés qui ont été victimes de bastonnade de la part des policiers. Après un séjour de près d’un mois à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), ces élèves et étudiants parmi lesquels on comptait trois filles sont enfin libres. Le séjour carcéral pour ces jeunes habitués aux salles de classe et aux amphithéâtres fut très difficile si l’on s’en tient aux rapports d’une organisation de la société civile sur leurs conditions de détention.

Si 40 étudiants ont été libérés aujourd’hui, le service de communication de la FESCI nous fait savoir que les trois autres incarcérés à Grand Bassam, devraient également être mis en liberté. Il reste en attente de la confirmation. Il faut rappeler que l’emprisonnement de ces étudiants avait suscité l’émoi au sein de l’opinion. Le groupe parlementaire Vox populi ainsi que des organisations de la société civile avaient demandé leur libération, jugeant la répression des étudiants inappropriées. La FESCI avait également organisé un meeting hier (10 Octobre NDLR) devant la présidence de l’Université de Cocody pour exiger la libération des étudiants et élèves. Toutes ses pressions ont fini sûrement par emmener la justice à libérer ces élèves et étudiants.

Alain Ahimou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.