L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Migration irrégulière : 153 ivoiriens de retour à Abidjan

0

Le pont aérien établi entre Abidjan et Tripoli pour le rapatriement des ivoiriens en détresse en Libye reste opérationnel vu la volonté des migrants clandestins de regagner la Côte d’Ivoire. Pour le premier vol retour de l’année 2018, se sont un peu plus de 150 ivoiriens qui ont regagner leur pays.

C’est ce jeudi 1er février que l’avion transportant les 153 ivoiriens s’est posé à l’Aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. La plupart des personnes à bord de l’appareil étaient en détention dans les 42 centres qui ont été identifiés par les autorités ivoiriennes. Pour accueillir ces volontaires au retour, deux ministres de la République étaient au pied de l’échelle de coupée. Il s’agit de Mariatou Koné, la ministre de la Solidarité, de la femme et de la protection de l’enfant et d’Ally Coulibay, le ministre de l’Intégration africaine et des ivoiriens de l’extérieur. Parmi les 153 ivoiriens rentrés ce 1er février, on note la présence de nombreux enfants. Ils sont un total de 22 dont 6 non accompagnés ainsi que plusieurs femmes enceintes.

« Les femmes enceintes vont être conduites immédiatement à l’hôpital, les enfants vont être placés dans des institutions afin qu’ils puissent bénéficier de chaleur familiale et qu’ils puissent aller à l’école. La prise en charge sera totale grâce à l’appui de nos partenaires », a déclaré la Ministre Mariatou Koné.

Les opérations de rapatriement des migrants ivoiriens en Libye sont rendues possible grâce au soutien financier de l’Union Européenne (UE), à travers le Fonds fiduciaire et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). L’OIM apporte notamment un appui logistique et une assistance médicale lors de ces rapatriements.

Depuis le début des vols d’évacuation humanitaire, c’est au total 1357 migrants ivoiriens bloqués en Libye qui sont rentrés si l’on y ajoute ceux du premier vol de l’année. Le ministre Ally Coulibay indique qu’un second vol « est prévue pour le 19 février » et concerne quelque « 256 migrants volontaires ». En dépit de cette fréquence très régulière de vol de rapatriement, 5000 migrants ivoiriens sont encore en Libye sur les 7503 qui ont été recensé.

Au-delà du rapatriement des migrants ivoiriens de Libye, le Gouvernement veut se pencher sur la question de l’insertion socio-professionnelle des volontaires au retour. Il s’agit d’éviter toute récidive et surtout de décourager d’autres jeunes désireux de rallier l’Europe par des voies non-officielles. En effet, le ministre Ally Coulibaly a révélé que de nombreux jeunes succombent toujours à la tentation d’aller à l’aventure malgré les campagnes de sensibilisation et les dangers d’une aventure périlleuse sans cesse relayés par les médias.

SUY Kahofi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.