L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Mobilisation des médias contre le cancer du sein

0

Les Journées de mobilisation des médias contre le cancer (JMMC) ont eu lieu à Grand Bassam les vendredi 19 et samedi 20 Octobre autour du thème ‘Santé et Sport’. Ces journées qui sont à leur deuxième édition sont organisées par l’ONG Echo Médias, une organisation qui réunit des professionnels des médias de Côte d’Ivoire mobilisés contre cancer.

Pour coller à l’actualité du mouvement mondial baptisé Octobre Rose, les deuxièmes JMMC ont été largement consacrées au cancer du sein « un problème de santé publique en Côte d’Ivoire » précise professeur Moktar Touré, cancérologue au CHU de Treichville. De 2000 à 2014, l’incidence du cancer du sein a augmenté en Côte d’Ivoire de façon générale. Sur 2.248 cas de cancer de sein diagnostiqués chaque année dans le pays, 1.223 décès sont enregistrés.

Les femmes meurent du cancer si bien que cette maladie est devenue « la première cause de mortalité chez la femme, surtout jeune, avec un âge moyen de 42 ans » indique professeur Moktar Touré. Ces trois dernières années, 14.500 nouveaux cas ont été enregistrés chaque année pour 10.500 décès. Les décès liés au cancer du sein sont nombreux en Côte d’Ivoire comme partout en Afrique en raison des diagnostics tardifs et des pesanteurs culturelles. Beaucoup de femmes ne découvrent leur pathologie que sur le tard, faute de visites médicales, alors que les chances de survie sont moindres.

« Le cancer peut tuer c’est vrai, mais un dépistage précoce peut nous aider à vivre et à vaincre cette pathologie qui fait beaucoup de dégâts dans le silence », affirme Agnès Kraidy, journaliste et vice-présidente de l’ONG Echo Médias.

Cet appel d’Agnès Kraidy aux femmes se fait en connaissance de cause. Atteinte elle-même d’un cancer du sein, elle a écrit un livre sur son combat contre la maladie afin que les ivoiriens ne puissent pas craindre le cancer au point de penser qu’il est forcément synonyme de mort. Une crainte qui ne fera qu’accroître l’impact socio-économique négatif de la maladie. Il est donc important de continuer la sensibilisation des femmes au dépistage précoce et surtout d’informer l’opinion sur les dangers de la maladie.

« Plus on parle du cancer, plus on le fait reculer, plus on augmente les chances de réduire le nombre de personnes qui pourraient être touchées par ce mal qui ronge malheureusement encore tant de vies », a déclaré le ministre ivoirien de la Communication et des médias, Sidi Touré.

En plus des programmes et initiatives de sensibilisation, la question de la prise en charge du cancer du sein reste une préoccupation importante pour les femmes. Sur le sujet, le vice-président Daniel Kablan Duncan a indiqué que le Gouvernement reste engagé dans la lutte contre le cancer du sein. La Côte d’Ivoire se donne pour objectif de construire un Centre régional de référence de radiothérapie et d’oncologie médical à Grand-Bassam d’un coût de 70 milliards f CFA a annoncé Daniel Kablan Duncan.

Traitement du cancer : la Côte d’Ivoire abritera le plus grand hôpital à vocation sous-régionale

Dans l’immédiat, il a précisé que « tous les vaccins inscrits dans le programme élargi de vaccination (PEV) seront gratuits et obligatoires. Cette action permettra la protection de nombreuses jeunes femmes contre le cancer du col de l’utérus ». Les deuxièmes Journées de mobilisation des médias contre le cancer (JMMC) ont été marquées par des sessions de formation des journalistes, des activités sportives et une sensibilisation grand public avec des séances de dépistage.

SUY Kahofi

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quinze − sept =