L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Présidentielle en Côte d’Ivoire : Le gouvernement a-t-il dit que Ouattara ne pouvait pas être candidat ?

0

L’annonce du président Ouattara de se présenter à l’élection présidentielle d’octobre 2020 a créée des tensions politiques en Côte d’Ivoire. L’opposition affirme que le président n’est pas éligible puisque la constitution limite le nombre de mandat présidentiel à deux. Tandis que les partisans du président affirment que ce dernier est bien éligible puisque l’on a changé de constitution et donc de République.

Dans ce flot d’argumentation et d’argumentaire de part et d’autre, une affiche supposée avoir été produite au moment de la campagne du référendum pour l’adoption de la constitution a fait son apparition dans les réseaux sociaux. Cette affiche attribuée au camp du OUI donc au gouvernement indique que « la nouvelle constitution ne rend pas caduque les mandats déjà effectué ». L’authenticité de cette affiche et de l’information qu’elle contient fait l’objet de controverses de part et d’autre. Eburnie Today a donc vérifié.

L’information a été diffusée pour la première fois par le journaliste André Sylver Konan sur sa page facebook à travers cette publication. Très vite elle a été reprise par de nombreux internautes.

A travers cette publication, cet internaute voit dans cette affiche la preuve ultime que le président Ouattara n’est pas éligible puisque « le gouvernement de côte d’Ivoire lui-même avec preuve écrite, a écrit que le président ne pouvait plus briguer de mandat ». Tandis que d’autres comme cet internaute parlent de « fake news » à travers ce post.

Constitution2016.ci existe-t-il réellement ?

Avant même de s’intéresser à l’information que véhicule l’affiche, il est important de s’assurer de la source de l’information. Sur l’affiche, il est marqué un site internet comme source de l’information ; il s’agit du site constitution2016.ci. La requête constitution2016.ci sur un moteur de recherche, débouche sur une page inaccessible comme on peut le voir sur cette capture d’écran.

De toute évidence ce site internet, s’il a existé par le passé, n’existe plus à ce jour. Pour retrouver la trace de ce site, il faut employer d’autres moyens techniques. Avec les outils de vérification en ligne notamment wayback machine, l’on a pu retrouver le site avant sa fermeture. Comme on peut le voir sur la capture d’écran ci-dessous, le site constitution2016.ci a bien existé. L’outil wayback machine a réalisé 30 captures du site entre le 25 octobre 2015 et 19 octobre 2019. C’est grâce à cette action qu’il est possible de retrouver le site alors qu’il est inaccessible directement.

Comme l’on peut le voir, l’url du site indique bien, http://constitution2016.ci. Le site a été retiré du web mais il a bien existé. Par ailleurs, le compte Twitter dédié à communication sur la constitution est toujours accessible et mentionne bien le site web constitution2016.ci dans sa description comme le montre cette capture.

Grâce à ces deux éléments, l’on peut affirmer que la source de l’information à savoir le site constitution2016.ci à bien existé même s’il est aujourd’hui, inaccessible sur le web. Cela suffit-il pour conclure que l’information véhiculée sur l’affiche est exacte ?

D’où vient l’information sur l’affiche

Le site web www.constitution2016.ci a été créé pour « mieux comprendre » la constitution et répondre aux questions clés liées à cette nouvelle constitution. Ainsi, 53 points clés ont été expliqués dans la partie « ce qu’il faut savoir » du site web dont le point 22 est mis en avant dans les réseaux sociaux. L’affiche qui circule dans les réseaux sociaux en ce moment a même été relayée par le compte Ado solution, l’un des deux comptes du président République Alassame Ouattara.

Dans le détail, le point 22 qui indique entre autre que « L’adoption de la nouvelle constitution n’entraînera pas de rupture avec l’ancienne constitution qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux » comme on peut le lire cette capture ci-dessous.

Et comme on peut le voir sur le compte Twitter dédié à la constitution, plusieurs autres affiches du même genre ont été produites et diffusées sur les 53 points clés. Par exemple le point 21 parle de la nature du régime politique ivoirien.

En conclusion, grâce à ce travail de vérification, il est établit que l’affiche diffusée dans facebook ces derniers jours est bien une affiche authentique. Par ailleurs, l’information contenue dans l’affiche est avérée comme l’atteste le site web constitution2016.ci récupéré grâce aux outils d’enquête en ligne. Le gouvernement a donc bien affirmé dans sa communication lors de la campagne du référendum pour l’adoption de la nouvelle constitution que « L’adoption de la nouvelle constitution n’entraînera pas de rupture avec l’ancienne constitution qui limite le nombre de mandats présidentiels à deux » en faisant référence à l’article 133 de cette nouvelle constitution.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

deux × cinq =