L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Présidentielles de 2020 : des élections à risques selon le RPP

0

Le Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP) s’est prononcé sur l’actualité sociopolitique ivoirienne à l’occasion d’une double cérémonie de rentrée politique et de présentation de vœux des militants au président du parti ce samedi 13 janvier 2017 à son siège à Cocody.

Il tire d’ores et déjà la sonnette d’alarme. Le président du Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP) craint un enlisement de la situation politique à l’occasion des élections présidentielles de 2020. « Pour 2020, tous les indicateurs font apparaître qu’il s’agit de consultations à risques. Peut-être même à un échelon plus élevé que 2010 », prévient l’ancien ministre de la communication Ouattara Gnonzié. Et pour cause : « Le bouillonnement et les tensions qui se font jour déjà dans certains états-majors en sont une illustration ».

Le président du RPP relève les similitudes frappantes entre les signes avant-coureur des élections présidentielles de 2010 qui ont conduit à la crise post-électorale et ceux qui prévalent aujourd’hui. « Dans les deux cas, les armes circulent abondamment et des lots importants d’armes sont dans la nature. Le climat politique national est loin d’être serein et convivial. Ça pourrait être même pire en 2020 », observe Ouattara Gnonzié. Qui rappelle que contrairement à 2010, la Commission électorale indépendante « n’est pas consensuelle » et est dirigée par la coalition au pouvoir là où la présidence avait été à l’époque confiée à l’opposition.

Il a également souligné que l’annonce par le chef de l’État, dans son message de nouvel an, de la tenue des élections municipales, régionales et sénatoriales en 2018 s’est faite sans consultation. Résultat : certaines questions restent sans repose. Le mandat de ces élus locaux prendra-t-il fin en 2020 à l’instar de celui des députés ? « Une élection, c’est d’abord un cadre, ensuite des étapes et des procédures. Nous serons très attentifs à tout ce cheminement », annonce le président du RPP.

Il a interpellé le président Alassane Ouattara à faire de la réconciliation nationale une priorité, en rassemblant toutes les forces sociopolitiques du pays. Le RPP veut prendre toute sa place sur l’échiquier national. Pour ce faire, la direction a initié depuis quelques semaines des missions de remobilisation pour l’implantation du parti qui ont commencé dans l’ouest. Ces missions vont se poursuivre cette année sur l’ensemble du pays. Après le deuxième congrès qui a eu lieu en août 2017, Ouattara Gnonzié a mis en place les instances du parti qui ont été officiellement installées samedi.

A cette rencontre, les membres de la haute direction, du cabinet du président, du bureau politique et du comité central ont été présentés aux militants. Le Secrétaire général du RPP Raymond Tibé Bi a apporté le soutien du parti à son président Ouattara Gnonzié pour le travail effectué. « Je vous exhorte à maintenir le cap qui montre que notre parti est sur la bonne voie », félicite-t-il.

Anderson Diédri

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.