L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Protestation autour du 4ème pont d’Abidjan

0

Un collectif proteste contre les indemnisations offertes pour la construction du quatrième pont à Abidjan. Les personnes déguerpies dans le cadre des travaux estiment que les sommes représentants les indemnisations sont insignifiantes.

« Il y a à ce jour 404 familles impactées qui ne sont pas encore indemnisées », a indiqué Sékou Touré, président du collectif des propriétaires résidents de Boribana lors d’une conférence de presse. Il assure aussi que « les montants qu’on nous propose ne reflètent pas la valeur réelle de nos bâtiments ». Le collectif des propriétaires résidents de Boribana indique représenter quelque 400 familles et 2.000 personnes qui ont été priés de quitter le site de construction du 4ème pont d’Abidjan.

Le pont au-dessus de la lagune Ebrié, autour de laquelle s’est constituée Abidjan, mesurera 1,4 km. Il s’inscrit dans un projet de 7,2 km d’autoroutes urbaines et d’échangeur d’un coût total de 142 milliards de francs CFA (216 millions d’euros), qui doit permettre de désengorger le nord d’Abidjan peuplée de 5 millions d’habitants, en proie à des embouteillages incessants. Le pont à péage devrait être emprunté par 70.000 véhicules par jour et ainsi soulager l’autoroute du nord, seul grand axe du nord d’Abidjan et seule voie d’accès à Yopougon.

Lancement des travaux du 4ème pont d’Abidjan

Samedi, les populations riveraines mécontentes ont estimé que les indemnisations proposées pour la construction du pont sont loin de la valeur réelle des maisons qui seront détruites. Le quartier populaire de Boribana sera détruit partiellement pour voir le pont émerger de terre. Il s’agit donc de 372 locataires, 17 propriétaires d’équipements et 15 propriétaires résidents et près de 2.000 personnes qui sont directement ou indirectement concernées par cette expulsion et qui « n’ont pas été indemnisés » tient à préciser Sékou Touré, président du collectif des propriétaires résidents de Boribana.

Il dénonce aussi la faible indemnisation des locataires et propriétaires par rapport aux prix actuel du marché. Il cite l’exemple d’un propriétaire à qui l’Etat propose 10 millions de FCFA alors que la contre-expertise s’élève à 38,5 millions de FCFA. Colère des riverains puisque quelque 30 milliards de FCFA sont destinés à indemniser ou reloger les populations de ces zones d’habitation très denses. Le gouvernement lors du lancement des travaux du pont a assuré que tous les expropriés et relogés seraient indemnisés.

La conférence de presse du collectif des propriétaires résidents de Boribana n’est pas la première manifestation de colère autour du 4ème pont. En septembre, 500 collégiens avaient manifesté contre le projet de construction qui conduirait à la destruction de leur établissement. Les autorités ont lancé en juillet les travaux du quatrième pont d’Abidjan qui va relier le quartier populaire de Yopougon à celui du Plateau, la zone des affaires, soulageant un des principaux axes de la capitale économique ivoirienne.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

18 − 1 =