L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Report du procès en appel du président de conseil régional du Gbêkê

0

Le procès en appel de Jacques Mangoua, président du Conseil régional du Gbêkê (Bouaké) a été reporté au 24 mars. Faute de prévenu, le président Tahirou Dembélé a renvoyé l’audience.

Quelque 200 militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président ivoirien Henri Konan Bédié et dont M. Mangoua est l’un des vice-présidents, étaient présents, mardi au tribunal de Bouaké pour soutenir leur leader arbitrairement détenu selon eux. Dans l’affaire Jacques Mangoua face au procureur de la République, il est reproché au président du Conseil régional du Gbêkê d’être détenteur d’armes et de munitions diverses.

Selon le procureur, « il a été découvert à la résidence de M. Mangoua Jacques, 991 munitions de guerre de 7,62 mm, 49 munitions de fusils de type calibre 12 et 40 nouvelles machettes ». Pour ces accusations qu’il a toujours rejetées, Jacques Mangoua a été condamné à 5 ans de prison ferme le 3 octobre 2019 et 5 millions de francs CFA d’amende « pour détention illégale de munitions de guerre ».

Ecroué à Abidjan, il n’avait pas été transféré à Bouaké pour l’audience : la défense ne cache pas sa colère. « Notre justice se doit d’être sérieuse (…) nous sommes rentrés dans une phase d’usure qui est inadmissible » a protesté Me Luc Adje, l’avocat de M. Mangoua. L’entourage de Jacques Mangoua dénonce un complot.

« Les enjeux de cette affaire sont ailleurs, M. Mangoua préside une région qui se trouve être la plus grande de la Côte d’Ivoire et qui par conséquent est vitale pour l’élection présidentielle 2020. Il préside une région stratégique et est de l’opposition, alors cela est insupportable pour certains hommes politiques », avait décrié Joanne Mangoua, la fille du président du Conseil régional du Gbêkê dès son arrestation.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

douze + 4 =