L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Reprise des cours lundi en Côte d’Ivoire

0

La coalition des syndicats du secteur de l’éducation annonce la reprise des cours ce lundi dans les établissements scolaires de la Côte d’Ivoire. La décision a été prise à l’issue d’une assemblée générale tenue samedi.

Les syndicats ont décrété la suspension de la grève entamée il y a plus de deux mois pour une période d’un mois. Pour Pacôme Attaby, porte-parole de la Coalition du secteur éducation formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI), cette suspension vise à donner une chance aux efforts de médiation du gouvernement.

« Le gouvernement n’a pas encore donné satisfaction à toutes nos revendications seulement que le gouvernement a décidé cette fois ci de répondre à un de nos appels qui consistait à mettre en place au niveau de la primature un cadre plus critique de discussion qui sera constitué de personnalités crédibles pour prendre des décisions » explique Pacôme Attaby.

Le gouvernement s’inscrit désormais dans la logique des premières médiations qui ont été conduites par les associations de parents d’élèves, le médiateur de la République ainsi que les différentes associations d’élèves et d’étudiants. Une main tendue que les enseignants acceptent volontiers pour montrer leur bonne foi et participer à un dialogue qui doit conduire à la détente et à l’apaisement dans le secteur éducation-formation.

Vers un dénouement de la crise dans l’enseignement ?

Cependant les syndicats du secteur de l’éducation préviennent, « si à l’issue d’un mois le gouvernement ne se montre pas suffisamment responsable la grève reprendra sans hésitation » prévient Pacôme Attaby avant de préciser que cette reprise des cours est une reprise conditionnée « et nous continuerons de retenir les notes de toutes les évaluations que nous ferons ».

Les enseignants se veulent clairs : aucune note ne sera rendue à aucun élève. Si donc à l’issue d’un mois le gouvernement n’apporte pas de solutions concrètes à leurs revendications il n’y aura pas d’examens en Côte d’Ivoire pour cette année académique 2019 laissent-ils entendre. « Ce n’est pas du chantage » précise Pacôme Attaby, porte-parole de la Coalition du secteur éducation formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI), qui indique qu’il s’agit d’une volonté d’aller à l’apaisement.

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatorze + huit =