L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Réseaux sociaux : Les discours haineux en baisse, la fin des tensions ?

0

Bonne nouvelle ! Après une première semaine plutôt enflammée, l’heure est à l’accalmie sur la toile ivoirienne. Pour son observation du 7 au 13 janvier 2021 dans le cadre du Programme Transition et Inclusion politiques en Côte d’Ivoire, la coalition des organisations de la société civile en charge du monitoring des discours de haine en ligne a relevé 90 propos haineux sur un échantillon de 105 profils, pages et groupes Facebook. Une baisse de -43% par rapport à la semaine du 31 décembre 2020 au 6 janvier 2021 où 155 discours de haine avaient été collectés.

Moins de discours de haine, la preuve que la sensibilisation porte ? Peu d’éléments permettent de l’affirmer pour l’heure, selon l’observatoire. Toutefois, ces chiffres encourageants témoignent que sur la semaine écoulée il y a eu moins de tension que précédemment. Et cela bien que l’actualité soit restée marquée par la politique (élections législatives à venir), un sujet qui d’ordinaire déchaîne les passions sur la toile. La hausse du prix des denrées comme l’huile et la farine, la nouvelle annexe fiscale et la vie maritale d’une de nos gloires du football ont également alimenté les propos haineux. Et comme d’ordinaire, ce sont les groupes qui en sont les principaux terrains d’expression, à 83%, contre 17% pour les pages. Il est important de noter que seulement 5 d’entre eux concentrent la grande majorité (87%) de l’ensemble des discours de haine observés.

Parlant de ces discours, ils se répartissent par ordre de gravité en : animalisations (26), propos sexiste (1), délation (1), vœu macabre (1), propos xénophobes et injures identitaires (6), injures et diffamations (55).

Débutée en septembre 2020, l’observation des discours de haine en ligne s’inscrit dans le cadre de la prévention des conflits par la lutte contre les discours de haine. Une activité du Programme Transition et Inclusion politiques en Côte d’Ivoire (PTI) financé par l’USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews et une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Source : Internews

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

neuf − quatre =