L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Quelques différences entre la CEI et la POECI (résultats législatives)

0

La Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) a organisé une conférence de presse ce mercredi 21 décembre. Objectif, présenter les tendances dégagées après le vote du dimanche 18 décembre.

Ses tendances sur l’élection législative étaient attendues afin de les confronter aux résultats provisoires publiés par la Commission électorale indépendante (CEI) hier (20 décembre ndlr). Et les chiffres rendus public ce mercredi 21 décembre 2016 par la POECI confirment ceux de l’institution électorale.

« Les tendances dégagées par la POECI sur la base de ces rapports confirment les chiffres annoncés par la CEI », a déclaré Dr Marie Paule Kodjo, porte-parole de cette plateforme de la société civile.

Selon les estimations de la POECI, le taux de participation national est de 33,48%, proche des 34,10% annoncé par la commission électorale. L’organisation a également réalisé trois PVT (comptage rapide des voix) spécifiques dans trois localités du pays. Ainsi, à Koumassi commune, le taux de participation publié par la POECI est de 15,40% contre 18,05% pour la CEI. Même si les différences de voix entre les candidats sont énormes et ne sont pas en mesure de changer le résultat final, quelques variations sont observées.

Par exemple, il n’y a rien à signaler à Bongouanou sous-préfecture. Dans sa ville natale, le président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’Guessan obtient 7.889 voix contre 5.233 pour son concurrent direct Assoumou Méa, candidat du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Pour les deux candidats, la POECI et la CEI obtiennent les mêmes chiffres.

Cependant, quelques différences sont observées à Man commune et Bongouanou commune. Dans cette dernière localité, alors que la CEI annonce 5.175 voix pour le candidat du FPI Amalaman Kouamé Gilbert, qui arrive en tête, la POECI comptabilise 76 voix en moins (5.099). Concernant la candidate du RHDP Téhoua Amah Marie qui arrive en seconde position, il y a un écart de 160 voix entre la Commission électorale (4.054) et la Plateforme (3.894). A Man commune, les candidats du RHDP Konaté Sidiki et Tia André obtiennent 8.209 voix selon les chiffres de la CEI contre 8.201 soit une différence de 8 voix.

Quant aux candidats de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), Flindé Albert et Koné Amara, arrivés en deuxième position, ils totalisent 4.940 voix selon la CEI et 16 de moins au regard des chiffres de la POECI (4.924 voix).

Pourtant, à Bongouanou commune (59 bureaux de vote) et Man commune (134 bureaux de vote), les observateurs de la POECI ont assuré une couverture à 100% des bureaux de vote de l’ouverture au dépouillement.

« Quand on regarde les différents résultats obtenus par les différents candidats, malgré quelques voix d’écart, cela n’a aucune influence sur les résultats obtenus par chaque candidat », rassure Bamba Sindou, coordonnateur général de la plateforme.

La POECI souligne qu’elle fera un PVT pour élections municipales et des Conseils régionaux si les partenaires acceptent de financer l’opération. A commencer par la localité de Guiglo sous-préfecture où les élections doivent reprendre dans deux semaines parce que les candidats Sarr Bohé Marius Mélaine Dagbahoua (RHDP) et Desseloué Léonard sont arrivés à égalité de voix.

« Si nos partenaires nous donnent des fonds, on pourra faire un PVT spécifique », espère Bamba Sindou.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

treize + 16 =