L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Sénatoriales 2018 : CIVIS-CI annonce un monitoring citoyen

0

L’association d’éducation à la citoyenneté et l’écocitoyenneté (CIVIS-CI) a organisé une conférence de presse dans la commune de Cocody ce 22 mars 2018 pour annoncer sa mission d’observation lors des élections sénatoriales prévues pour ce 24 mars.

A seulement 24 heures des élections sénatoriales, la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire reste tendue. CIVIS-CI s’est donc donné pour mission d’observer ces sénatoriales afin de mesurer les conditions dans lesquelles elles se dérouleront.

« Nous avons déployés 70 observateurs qui seront sur le terrain pour constater le cadre sécuritaire du déroulement des élections sénatoriales ; si elles sont pacifiques et non violentes. Ils constaterons si des élections sont quadrilles par les forces de sécurités ou pas, si la sécurité des électeurs, des acteurs des élections que sont des agents de  terrains mais également des observateurs est garanti » a indiqué  Beugre Legson conseiller technique à CIVIS-CI pour spécifier le rôle que joueront les observateurs qui sillonneront le samedi prochain les 32 régions en vue d’observer les élections.

Partant du fait que la Commission Electorale Indépendante (CEI) n’a toujours pas été reformé à ce jour par le gouvernement ivoirien comme le préconisait la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) au 18 novembre 2017, cette situation pourrait entacher la crédibilité du scrutin des sénatoriales prévues ce 24 mars. L’absence de cette réforme pourrait également perturber la cohésion sociale et le climat socio-politique, si ce n’est déjà le cas.

Pour Christrophe Kouame président de CIVIS « si le sénat était important dans le dispositif constitutionnel comme l’affirme le gouvernement ivoirien, il aurait dû se donner les moyens d’informer les populations et l’opposition pour qu’elles comprennent son bien-fondé ». Pour lui le gouvernement ivoirien a manqué de pédagogie en n’expliquant pas au peuple de Côte d’Ivoire cette importance du sénat qu’il a défendu bec et ongle.

Ces sénatoriales sont les premières en Côte d’Ivoire. Le sénateur a pour rôle de consolider la démocratie et l’Etat de droit. Les sénateurs sont élus pour deux tiers, au suffrage universel indirect. Un tiers des sénateurs est désigné par le Président de la République parmi les Ivoiriens reconnus pour leur expertise et leur compétence avérées dans les domaines politique, administratif, économique, scientifique, culturel, sportif, professionnel et social.

Raïssa Yao

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quatorze + vingt =