L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Simone Gbagbo de retour à la maison

0

Simone Gbagbo a été effectivement libérée mercredi après l’annonce d’une décision du président Ouattara d’amnistier 800 prisonniers. Elle est arrivée à son domicile de Cocody. Les partisans de l’ex-première dame l’ont accueilli dans la ferveur à sa résidence.

Tôt ce matin, les partisans de Simone Gbagbo étaient massés devant son lieu de détention et son domicile dans une certaine ferveur, chantant et dansant en attendant l’arrivée de celle qu’ils appellent ‘maman’. Elle était détenue depuis sept ans pour des crimes qu’elle aurait commis pendant la crise post-électorale de 2010 -2011.

« Je pense que pour le moment, il faut savourer l’acte qui vient d’être posé en espérant que les militaires vont nous rejoindre bientôt », a lancé Konaté Navigué, un leader de la jeunesse du FPI concernant l’amnistie.

Alors qu’une foule se massait devant le palais de justice d’Abidjan-Plateau, le procureur de la république, Richard Adou, a officiellement ordonnée la libération de Simone Gbagbo (ordre de mise en liberté). Cette décision du procureur a permis à Simone Gbagbo de sortir de l’école de gendarmerie d’Abidjan où elle était détenue depuis sept ans pour rejoindre sa résidence sous les hourras et les cris de joie de ses partisans.

Simone Gbagbo désormais libre en Côte d’Ivoire reste tout de même poursuivie par la Cour pénale internationale. La CPI a délivré contre elle un mandat d’arrêt en février 2012 mais le président Ouattara a finalement affirmé en 2016 qu’il « n’enverrait plus d’Ivoiriens » à la CPI, estimant que la Côte d’Ivoire avait désormais une « justice opérationnelle ».

Ebony T. Christian

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

dix-huit + quinze =