L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Surveillance satellitaire des forêts : les parties prenantes formées à l’utilisation du Flegt Watch

0

Après la présentation de Flegt Watch du 11 au 13 juillet 2018, le Groupe national de travail pour la gestion durable des forêts et la certification forestière en Côte d’Ivoire (GNT-CI) a organisé du 3 au 4 décembre 2018 à Cocody-Abidjan un atelier de formation des différentes parties prenantes des processus APV-FLEGT et REDD+ à l’utilisation de cet outil.

 Le Flegt Watch est un outil de surveillance satellitaire des forêts puisqu’il permet de cartographier tous les six jours l’ensemble des bassins des forêts d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest. C’est ce qu’a expliqué Serge Riazanoff, directeur de Visio Terra (société spécialisée dans le conseil scientifique en observation de la terre) lors d’une formation organisée les 3 et 4 décembre 2018 par le GNTCI qui met en œuvre le projet ‘‘Renforcement des capacités des acteurs non étatiques à améliorer les processus FLEGT-APV et REDD + en Afrique de l’Ouest’’. Cette formation était destinée à une vingtaine de participants issus de l’administration forestière, de la société civile, des communautés locales et du milieu universitaire.

Selon le formateur, le Flegt Watch permet de « cartographier, voir l’évolution des paysages, en particulier pour la forêt, de surveiller la déforestation ou la (re)végétalisation ». L’outil, qui a deux composantes (un géoportail et une application), permet de caractériser l’occupation du sol. « Ce sont des moyens, des outils qui sont au service du politique, du juridique, pour en faire l’usage que les ivoiriens jugeront utile », souligne cet enseignant à l’université de Marne-la-Vallée en France.

Flegt Watch pour une meilleure surveillance de la forêt ivoirienne

L’outil Flegt Watch permettra aux observateurs indépendants des forêts par exemple de « recevoir une alerte précoce qui va leur permettre de cibler leur intervention sur le terrain ». « On va les équiper avec des applications qu’ils auront sur leurs smartphones qui leur permettront de se diriger et d’aller tout de suite sur les lieux pour lesquels les satellites ont détecté une atteinte ou un changement sur le couvert forestier », précise Serge Riazanoff.

Atelier de formation des parties prenantes

Pour les organisations de la société civile, le Flegt Watch est outil qui va faciliter leur mission. « Celui qui a l’application va sur le terrain pour vérifier exactement ce qui se passe. Chaque fois qu’il y a une évolution, le logiciel vous envoie une notification, ce qui facilite la surveillance des forêts. Ce qui est un avantage pour la société civile en plus des enquêtes d’observation indépendante qu’on fait sur le terrain, déjà avant de partir, les notifications signalent là où il y a un problème à aller vérifier », observe Modeste Kambiré, chargé de programmes à l’ONG IDEF, et spécialiste en data managing et Système d’information géographique (SIG).

L’observation indépendante : un outil de gestion durable des forêts

« On te fais venir les informations au jour le jour sur la base des images satellitaires que tu pourras voir cette alerte-là et tu te rends sur l’espace pour vérifier. Donc c’est beaucoup technique mais c’est révolutionnaire, ça va nous faciliter vraiment le travail sur le terrain », ajoute Coné Gaoussou, Secrétaire général de l’Association des propriétaires de forêts naturelles et plantations d’Affery (APFNP) qui estime que cet outil va faciliter la surveillance communautaire des forêts.

Anderson Diédri

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quinze + quinze =