L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Vers une baisse du trafic du port d’Abidjan

0

En raison du coronavirus, le trafic au port d’Abidjan (PAA) devrait baisser en 2020. Le port stratégique pour plusieurs pays de l’hinterland en Afrique de l’Ouest et qui assure 90% des échanges extérieurs de la Côte d’Ivoire doit revoir ses prévisions.

Mardi, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly a annoncé que la croissance économique de la Côte d’Ivoire devrait être divisée par deux, à 3,6% en 2020, à cause de l’épidémie de coronavirus, et que le gouvernement a lancé un plan de soutien économique et social. La Côte d’Ivoire est touchée par l’épidémie provoquée par le nouveau coronavirus avec 179 cas de contamination dont un décès. L’un des secteurs qui devrait être durement touché est celui du transport et de la logistique.

« On ressent l’impact de cette pandémie sur le Port : la Chine ayant été fermée pendant longtemps, l’Europe est barricadée. Le couvre-feu a aussi ralenti les activités du port, habitué à fonctionner pendant ce temps », égraine sous font de déception Hien Sié, directeur du Port Autonome d’Abidjan.

Le port est un point clé de liaison avec la Chine, où a débuté le Covid-19. Le pays est le deuxième partenaire commercial de la Côte d’Ivoire après l’Union européenne. Poumon économique de la Côte d’Ivoire, le port d’Abidjan, qui emploie directement et indirectement près de 100.000 personnes, approvisionne également les pays de la sous-région dépourvus de façades maritimes que sont le Mali, le Niger et le Burkina Faso. Le port était pourtant sur une lancée positive avec des résultats satisfaisants en 2019.

Le bilan de l’année écoulé s’élève à plus de 25 millions de tonnes au niveau du trafic, une première pour le port. Hien Sié précise que l’objectif pour 2020 était de porter ce chiffre à 26 millions de tonnes. « Si la crise dure deux à trois mois, on peut espérer une reprise dans le dernier semestre, mais, au-delà, le port prendra un coup en terme de trafic » laisse entendre le directeur du port.

La direction du Port Autonome d’Abidjan ne fournit pas dans l’immédiat de chiffres concernant les pertes financières ou la baisse du trafic que le port pourrait enregistrer. Seule note certaine en ce moment, c’est qu’à ce jour, les exportations de cacao dont la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial se poursuivent.

Traoré Bakhary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

trois × trois =