free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Affaire apologie du viol : Yves de Mbella et son invité condamnés par la justice

0

Entendu par la police criminelle puis présenté à la justice, Yves de Mbella, le présentateur de la télévision privée ivoirienne NCI a été condamné par le Tribunal d’Abidjan-Plateau pour apologie du viol et attentats aux mœurs.

Colère, amertume et indignation après la diffusion d’une émission sur la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI) où un ex-violeur a simulé à la demande du présentateur une scène de viol en direct. Les plaintes et les dénonciations ont fusé de toutes parts et de nombreuses organisations ont exigé des sanctions pour cette banalisation du viol.

L’homme, décrit comme un ancien violeur montrait sur un mannequin comment il agressait les femmes face au présentateur amusé qui l’a aidé à se coucher sur un mannequin sur le plateau. La chaîne de télévision a aussitôt présenté ses excuses après la diffusion de l’émission mais une vague de condamnation a littéralement inondée la toile.

De nombreuses pétitions ont demandé des sanctions à l’encontre du journaliste et de la chaîne de télévision. Moins de 24 heures après les faits, Yves de Mbella, le présentateur a été suspendu des chaînes de télé et radios de Côte d’Ivoire pour une durée de 30 jours par la HACA (Haute Autorité de Communication Audiovisuelle). Après l’organe de régulation, la justice ivoirienne a également rendu son verdict dans l’affaire.

Yves de Mbella jugé en comparution immédiate a écopé de 12 mois d’emprisonnement avec sursis, 2 millions f CFA d’amende et une interdiction de voyager sur le territoire national pendant deux ans. L’invité de l’émission et présumé ex violeur, Traoré Kader, écope de 24 mois d’emprisonnement ferme plus 500.000 f CFA d’amende et une interdiction de voyage sur le territoire national.

De nombreuses voix continuent d’exiger d’autres sanctions, cette fois-ci à l’encontre de la Nouvelle Chaîne Ivoirienne (NCI) qui a diffusé l’émission.

La rédaction

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

quinze + cinq =