free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Attention avec cette histoire d’une femme de 94 ans arrêtée avec de la drogue

0

Ces dernières semaines, la photo d’une femme visiblement très âgée a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux. La photo s’accompagne d’une histoire où on apprend que la femme est âgée de 94 ans et qu’elle a été arrêtée en possession de drogues. Grâce aux outils de recherche d’image inversée, nous avons découvert que cette histoire remonte à au moins septembre 2010, et non à septembre 2021 comme relayée sur les réseaux sociaux. Démonstration !

Capture d’écran réalisé par EburnieToday sur Facebook à partir de cette publication – 18 octobre 2021

Presque chaque année, en septembre, la même histoire

Cette histoire est devenue une affaire du mois de septembre. Dans la capture d’écran ci-dessus, l’on note que la publication effectuée sur Facebook date du 29 septembre 2021. La publication fait seulement une vingtaine de commentaires, quelques 30 likes et 8 partages.

La publication a été reprise le 18 octobre 2021 par le très réputé hebdomadaire ivoirien humoristique mais non moins sérieux Gbich sur sa page facebook à travers cette publication. En 4 heures, la publication a généré plus de 400 likes, 75 commentaires et 42 partages.

Capture d’écran réalisé par EburnieToday sur Facebook à partir de cette publication – 18 octobre 2021

Mais en y regardant de plus près, il se trouve que cette histoire ressort presque chaque année dans le mois de… septembre. Et chaque fois, l’internaute qui raconte l’histoire ne la situe pas dans le temps.

Grâce à Search by image, il a été possible de trouver plusieurs publications sur les réseaux sociaux et des articles de blog et de site d’information associés à cette photo. La capture d’écran ci-dessous montre la plus ancienne utilisation de cette photo. Elle illustre cet article (en portugais) du blog satirique Galodoporao.blogspot.com. Cet article relaie la photo avec une histoire sur un ton humoristique et de manière détournée. Mais il ne parle pas de condamnation de prison pour la femme sur la photo.

Capture d’écran réalisé par EburnieToday à partir de ce billet de blog – 18 octobre 2021

De même dans cet article du site La Marihuana publié le 20 septembre 2011, on retrouve la même photo avec la même histoire.

Capture d’écran réalisé par EburnieToday à partir de cet article – 18 octobre 2021

Ces deux articles sont les deux plus anciennes utilisations de la photo que nous avons trouvées. Il y a cependant une année entière entre les deux articles.

La condamnation à une peine de prison est à prendre avec prudence

L’internaute qui a effectué cette publication sur Facebook en septembre 2021 parle de condamnation à « 12 jours de prison renouvelable chaque fois si elle est toujours en vie ». Mais dans cet article du site La Marihuana publié le 20 septembre 2011, il n’est pas question d’emprisonnement. L’article indique que « (…). La vieille femme n’a pas été identifiée et a été mise à la disposition du bureau de l’immigration et des douanes des États-Unis. », selon l’extrait de cet article traduit de l’espagnol avec Google traduction.

L’information selon laquelle cette femme aurait été condamnée à « 12 jours d’emprisonnement renouvelable chaque fois si elle est toujours en vie » n’apparait ni dans l’article du blog satirique ni dans l’article du site La Marihuana alors qu’il s’agit des deux plus anciennes utilisation de cette photo. Cette information est donc probablement fausse.

Apparition tardive dans la francophonie

La photo est relayée dans la sphère francophone depuis au moins… septembre 2017. La plus ancienne source trouvée est ce tweet d’une internaute congolaise qui se présente comme conseillère en communication de Joseph Kabila, ancien président de la République Démocratique du Congo.

Son tweet va faire des émules puisqu’il sera repris par la page Facebook AfrikMag le même jour. La publication comptabilise à ce jour plus de 7000 likes, 1500 commentaires et plus de 13000 partages. Cette page est liée au site d’information AfriMag qui se présente comme « un Média Panafricain d’Informations et de Divertissement » et comme le « Premier média Panafricains pour les Millenials.» Le site sénégalais leral.net va également reprendre la phrase du tweet dans cet article publié le 27 septembre 2017 soit au lendemain du tweet.

La même information avec la même photo va être reprise à nouveau en… septembre 2018 par la page Team2Faso, une page Facebook burkinabé, à travers cette publication qui comptabilise à ce jour un peu plus de 170 likes, 43 commentaires et 215 partages. La page va même donner un titre à sa publication : UNE PRISONNIERE PARTICULIRE. Pourtant, comme nous l’avons démontré plus haut, l’information d’emprisonnement n’apparait pas dans les 2 plus vielles utilisations de cette photo. Mieux, l’un de ces deux articles explique juste que « la femme a été mise à la disposition du bureau de l’immigration et des douanes des États-Unis ».

En fait, chaque année, en septembre, cette information refait surface sans aucune précision concernant la date à laquelle les faits se sont déroulés.

Grâce à cette vérification, nous pouvons dire sans nous tromper que les publications effectuées le 29 septembre 2021 par un internaute et par l’hebdomadaire Gbich le 18 octobre 2021 sur Facebook reprennent une information vieille de plus de 10 ans. Et, l’information de 12 jours d’emprisonnement renouvelable est également à prendre avec beaucoup de prudence puisque les deux plus vieux articles associés à cette photo que l’on a trouvés ne parlent pas d’emprisonnement.

Traoré Bakary

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

cinq × 3 =