free page hit counter
L'actualité ivoirienne sans coloration politique

Il faut arrêter de tourner le dos à l’urgence climatique (JVE)

0

La 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue à Glasgow en Angleterre a pris fin après une prolongation des travaux de plus de 30 heures.

En effet les négociations ont été prolongées du fait de divers blocages et d’un autre coup de théâtre de dernière minute sur la 3e version du texte de négociation qui a bien failli encore rallonger les débats. L’ONG JVE Côte d’Ivoire est triste de ces résultats et exprime sa vive consternation au sortir de cette COP.

Pendant ces deux derniers mois l’Organisation environnementale s’est investie et a intensifié la sensibilisation et le renforcement des capacités de divers acteurs pour une prise de parole et une contribution aux débats face aux enjeux des changements climatiques.

San Pedro, Grand Lahou, Daloa, Abidjan ont été des localités visitées au niveau de la Côte d’Ivoire par JVE à travers des ateliers, des dialogues Communautaires, des partages d’expériences, des causeries débats, des programmes de radios et télévisions.

Au niveau régional, Saly, Bargny, Rufisque, Dakar, Joal, Toubab Dialaw sont les zones parcourues par JVE Cote d’Ivoire pour l’implication des acteurs marginalisés tels que les éleveurs, les pécheurs, les mareyeuses, les étudiants, les citoyens et les communautés.

Fournir tous ces efforts de mobilisations et aboutir à ce résultat d’échec est plus que douloureux. Selon la Directrice Exécutive Mlle Larissa YAPO : « Avec la COVID 19 et ce qui s’est passé pour sauver l’économie, nous pensions que les Etats du monde allaient montrer plus de lucidité et de solidarité face à l’urgence climatique mais hélas ! C’est à croire que notre climat à tous est moins important que l’économie mondiale »

Alors que des sujets extrêmement importants comme la question des pertes et des dommages liés aux catastrophes, la finance climatique, l’équité entre les pays étaient sur la table des négociations, les pays historiquement responsables ont continué de proposer de nouvelles et fausses solutions à la mode à savoir : l’hydrogène vert ; la compensation carbone, les Solutions Basées sur la Nature ; le NET Zéro.

« Les préoccupations et attentes des Communautés vulnérables face à la crise climatique sont bien ailleurs que dans des solutions qui n’en sont pas : Il faut donc se tourner résolument et courageusement vers une action collective et lancer une vaste offensive pour la justice climatique » affirme NAHOUNOU Daleba, le Responsable en charge de la Justice Sociale à JVE Côte d’Ivoire.

JVE Côte d’Ivoire estime que la justice climatique exige d’attaquer la crise dans sa globalité. Depuis le système capitaliste qui exacerbe les inégalités, crée l’endettement, l’exploitation et la destruction de la nature jusqu’au système alimentaire industrielle et énergétique basé sur le fossile.

ONG JVE Côte d’Ivoire

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

18 − 11 =